Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 13:51
Je n'imagine pas
lui devant toi
quoique

ce si beau sourire que tu as
pour lui cette fois
quoique

Je n'imagine pas
l'insouciance dans sa voix
quoique

et que tu sois
bien dans ces mots-là
quoique

Je n'imagine pas
ses bras soudain autour de toi
quoique

et toi
qui t'abandonnerais avec joie

non je ne l'imagine pas
vraiment pas.


Mais nous deux
au delà de ces feux
vivants

un peu
oui, je ne demande qu'un peu,
heureux et nous aimant

Toi et moi
encore ensemble au delà
je n'imagine que ça

Et toi ?


29/12/2003
Partager cet article
Repost0
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 13:39
Tous mes sens refusent cette nuit qui les enveloppe, cette nuit qui ne peut en être une, sans ta voix, ton regard, ta chaleur. Mes yeux retrouvent ton visage, mes mains tes cheveux, ma peau ton souffle... L'écho de ta voix est encore ta voix, ton parfum ne me quitte pas. Les souvenirs me sont Présent bien mieux que le vrai, somme de tous les temps depuis toi, moins l'absence, moins ce vide immense sous l'écran coloré de mon refus de cette nuit.
Qui en est bien une, pourtant, je le saurai demain, quand une journée de plus sera une de moins et en arriver enfin à avancer d'un pas sans toi, un pas malgré ce que tu me laisses de toi... même s'il sera pourtant encore vers toi... juste un pas...
Mes sens refuseront encore, et le temps filera, mais plus il prend de l'avance, et plus je sais qu'il me rattrapera, et je devrai payer. Et sans doute le ferais-je, avec l'éternelle apparence de l'indifférence, écran à nier le désespoir, semblance de plein tendue au dessus du vide, genre "Danaïdes", ou du même tonneau...

Je ferme les yeux pour mieux te voir, j'éteins la lumière pour que tout soit plus clair... J'ai fermé la porte à autre chose que nos serments murmurés. Je construis ma nuit sur nos jours. Ca ne m'aidera pas à dormir, mais je n'ai de toute façon que si peu dormi, à te regarder rêver...

Je ne cherche qu'une paix de l'âme que le sommeil apporte rarement : l'envie de vivre encore... et nous, surtout.
Je ne cherche pas cette nuit, qui me trouve et me reperd, par cycles...

Et mes heures passent à t'aimer.

Et ce ne sera jamais du temps perdu...


05/06/2004
Partager cet article
Repost0
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 13:32
Je ressors le train de ma mémoire
le défroisse un peu, le coiffe

Tchou, tchou !

Il trépigne, moi aussi
Je souris

Doucement je le pose
il achève de trouver les rails

Tchou, tchou !

Juste le temps de monter, et c'est parti

La voie se réinvente d'elle-même
seuls les paysages ne sont pas sûrs
de se souvenir de tout

J'aime ce léger flou
j'en vole un peu pour remettre dans ma tête
pour le plaisir de la découverte

Tchou, tchou !

Le train se replie d'un coup :
on est arrivé.

Il me regarde tristement prendre un nouveau chemin
sans lui cette fois

alors je lui laisse un peu de ma joie


Dans ma tête, je répête
une mélodie à quatre notes
à chanter à ta porte
pour qu'elle m'ouvre pour de bon


Bientôt je serai dans tes bras
bientôt plus rien d'autre ne comptera

en attendant, mes rêves cheminent déjà

Tchou, tchou ! etc...

Et je suis bien...
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 18:31
Revenue d'hier
Mon âme soeur si étrangère
le temps passe l'eau coule sous les ponts
ainsi font font font
les vies qui passent à distance
Dans le silence

Revenue d'hier
comme cherchant la lumière
mais comment se reparler, je ne sais
trop à dire, un langage à réinventer
pour oublier l'absence
dépasser les émotions, immenses

Tellement facile de se cacher derrière
les mots, plus hauts qu'un mur de pierre
Etre soi-même, à quel prix ?
Ne vaut-il pas mieux les chimères à la folie
et t'oublier même en te parlant
ne rien demander qui troublerait mon sang

encore plus

Ne vaut-il pas mieux accepter le fil rompu ?


Mais comment retourner au silence
mon âme soeur, après cette nouvelle danse
de nos mots entrecroisés ?

Comment nier l'ombre, lumière rallumée ?

Parallèles, nos pas
alors marchons : demain pour nous saura...


Partager cet article
Repost0
24 septembre 2006 7 24 /09 /septembre /2006 18:22
Elle dort encore
et je la veille
perdue dans ses rêves
le mien bien éveillé
Elle respire plus fort
je retiens mon souffle
elle ne bouge presque pas
moi toujours trop

mais ne pas la réveiller, surtout

Je ferme les yeux
elle se retourne
- retenir l'instant avant qu'il s'échappe -
je les rouvre
elle me regarde
je ne vois qu'elle

comme à chaque seconde.


Un nouveau jour commence...
Partager cet article
Repost0