Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 23:30

Faut-il que nous soyons

toujours si loin, à l'opposé

de nos aspirations, faut-il

que nous soyons condamnés

 

sans fin à nous affronter

 

quand nous brûlons tant d'exprimer le bon ?

 

 

Faut-il que l'homme hurle comme un loup

qu'il feint d'être pour cacher ses failles

qu'il hurle comme un fou, faut-il

que rien n'apaise les batailles

 

même quand les doutes nous assaillent

 

condamnés à aller jusqu'au bout

de cette illogique ?

 

 

Comme il serait doux de croire

à une issue plus humaine

gardons l'espoir, comme il serait beau

ce monde sans rancoeurs ni haines

 

ni aucune de ces chaînes

que nous refermons nous même

 

faute de vouloir les voir...

 


Je suis bien conscient que "illogique" est normalement un adjectif, pas un nom, mais j'ai choisi de l'utiliser comme tel en toute connaissance de cause, parce que "anti logique" ou "fausse logique" n'aurait pas rendu, à mon sens, ce que je voulais exprimer...

Désolé pour ceux qui ne supportent pas les néologismes et autres atteintes à la langue française ^^ Je plaide coupable.

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 11:28
Le temps
défile, le temps s'efface

Restent les espoirs, les rêves
en suspens, "jusqu'à la trêve"

Reste l'envie inexprimée
presque oubliée

Et le temps passe, passe
et l'eau dort

Et personne ne se méfie, le temps passe
et l'eau dort, encore
et encore

et... 

un remou, briseur d'apparences
deux fois rien pourtant, il faut bien
que le dormeur se retourne parfois
il faudrait presque s'en excuser pourtant

d'être encore, au fond de ses rêves
celui qu'on était avant

Parce que le temps
défile, le temps s'efface
et il faudrait que l'homme accepte
qu'il renonce qu'il change et même à la fin

qu'il soit

ce que d'autres ont fait de ses pas.


Mais je ne le suis pas.


Il y a des choses sur lesquelles le temps n'influe pas.

Partager cet article

Repost0
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 19:24
Il y a des souffrances à n'en plus finir
des combats par milliers à mener
de toute urgence, des priorités à définir
et tous les jours recommencer avancer

il y a tant à dire, de tellement de manières
toujours des mots à opposer à la réalité
qui se déchire de partout, tsunami amer
il faut courir, courir, surtout ne jamais arrêter

de dire, de faire... mais pourquoi faire ?

Aux mots succèdent les mots, qu'y entend-t-on encore
entre tant de mensonges, le vide et les excès
trop de causes, trop de sens, une seule vie un seul corps
Mais c'est un mal aujourd'hui de n'être que soi, il paraît

il faut être aussi ces enfants qui meurent je ne sais plus bien où
le monde est vaste, et il n'y a qu'une seule chaîne à la fois
un seul combat à mener pour le mener bien, dans ce monde de fou
où il est si dur déjà de diriger ses pas

loin de l'enfer, alors tant pis si ça ne suffit pas

Il y a une vie à vivre avant de pouvoir prétendre
sauver toutes celles là moins chanceuses, "avoir du coeur"
et si l'égoïsme est bien de ne pas entendre
l'appel, on peut aussi être appelé ailleurs

et si souvent il y a ce silence qui ne se rompt plus
en réponse à toutes les urgences
si facile d'entendre que ce n'est pas de l'indifférence
il suffit d'écouter au lieu d'imposer ses vues

ses idéaux si loin du quotidien des rues
si loin des cités, de la priorité :
survivre un jour de plus
payer la nourriture payer l'électricité payer...

et être méprisé de ne pouvoir donner
ni d'argent ni de temps ni même de mots
asphyxié sous le flot
toujours payer...

Partager cet article

Repost0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 19:11
Le passé qui s'invite
une photo, un sourire,
une larme qu'on évite
une page tournée, pour pas pire

tout a subsisté, juste là
ancré gravé, à coeur ouvert
on dit qu'il suffit de laisser le temps passer
et construire, pour que s'efface hier
pourtant les numéros, les mots
chaque moment, jusqu'au dernier
tout me revient et c'en est trop

je n'étais pas prêt à te revoir

mais ce sourire, je vais le garder
dans ma mémoire, ton sourire que j'espérais
dans ta vie, loin, moi qui ne pouvais que te détruire
ton sourire qui ne gomme rien, mais il est


peut-être pourrais-je enfin cesser
de perdre le mien quand me souvenir déchire
peut-être pourrais-je exister
hors de cette ombre qui ne me désire
pas, cette ombre où je n'avais pas ma place
cette ombre dont j'ai trop longtemps masqué
la beauté du monde autour

peut-être pourrais-je me souvenir
où j'ai jeté la clé
et libérer cette moitié de moi
fidèle seulement à un souvenir
une chimère

peut-être pourrais-je enfin être entier
pour cette vie à inventer d'urgence
et pour celle qui l'a tant mérité
qui m'accompagne dans chaque errance

et vaut bien un meilleur chemin...



Partager cet article

Repost0
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 11:27
Ce poème est polémique, cela vaut un avertissement d'usage. Je revendique le droit à l'émotion devant l'horreur, et à l'exprimer sans censure. Je suis humain, et au naturel très tolérant, sauf avec le totalitarisme, ou avec les fous de tous bords qui attentent à la vie humaine.  Inutile donc de me taxer de racisme, ou autres mots doux.




Un jour, ils ont vu le pire
ils le disent haut et clair
aux quatre coins de la terre
de peur que l'on en déchire

si fragile, la mémoire
de peur que l'on se perde encore
dans une nuit trop noire
par la négation des corps

Un jour, ils ont vu le pire
nous ne pouvons qu'imaginer
à quoi alors la vie peut bien tenir
comment ne pas lâcher

C'est une leçon de ténacité
et d'horreur à bannir
une blessure d'humanité
à retenir


Un jour, ils ont vu le pire
nous n'oublierons jamais

mais eux, comment ont-ils pu n'en conserver
que la façon d'autrement le reproduire ?


Dites-moi qu'ils se sont juste trompé
de sens en cherchant la paix...

Partager cet article

Repost0