Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 10:20
En réponse au poème "Insonorisation 3" de Tilk, que je reproduis ici, je vous présente la suite que j'ai écrite dans les commentaires sur son blog.
N'hésitez pas à lui laisser également vos commentaires.




J'avoue
mon 
effroi

De ce 
qui vient
au loin

Et mes 
doigts
en sang

Mes doigts
en sang 
d'encre

Laissent
leurs traces
maladroites

Sur
les mots
d'hier


10/11/2007
J'avoue mon effroi
faute de mots
plus justes

j'avoue, j'écris
comme j'écrivais hier
mais il manque quelque chose

il manque à peu près tout
si ce n'est moi
mais trop changé

si ce n'est toi
en ajout...
il manque... peu importe quoi

mes doigts en sang d'encre
devinent
un univers neuf

Je n'ai pas les mots
pour le construire

il n'en a pas besoin...

20/01/2008
Michel - Faux rêveur

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 18:35
En réponse au poème "J'aurais voulu" de Tilk, que je reproduis ici, je vous présente la suite que j'ai écrite dans les commentaires sur son blog.
N'hésitez pas à lui laisser également vos commentaires.




J'aurais voulu
disperser
à la volée

Sur
ton corps
labouré

Comme
si le temps
m'était compté

J'aurais voulu
disperser
d'un geste fou

comme le volcan
qui jette 
sa fumée

tout ce que
j'aurais dû
penser

et voir pousser
mes cris
sur ta chair ouverte

07/11/2007
J'aurais voulu
mais le temps
m'était compté

Déjà nos souffles
s'épuisaient
regards fragmentés

Déjà plus rien
ne pouvait nous unir
sans désunir tout autant

J'aurais voulu pourtant
continuer, arrêter
les deux ensemble

Je n'ai pas choisi
j'ai laissé à la nuit
le soin de battre les cartes

J'ai laissé au silence
le poids de nos non-dits
et puis quelle importance ?

Au matin tout était
comme nous l'avions rêvé
mais en plus beau

Vu d'après ...

19/01/2008
Michel - Faux rêveur

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 11:26
En réponse au poème "Quand" de Tilk, que je reproduis ici, je vous présente la suite que j'ai écrite dans les commentaires sur son blog.
N'hésitez pas à lui laisser également vos commentaires.




Quand
une vieille
cicatrice

Déchire
la géographie
du silence

Quand 
une vieille
cicatrice

Pareille
à l'éclair
foudroit

L'espace
d'un instant
le paysage

Dans une terrible
angoisse
asphyxiante

Figé
on craint
le tonnerre

pétrifié
on craint 
le déluge

04/11/2007
Et puis
le silence
revient

mais tu trembles
tant...
tu ne l'entends pas

et puis
ton coeur
s'apaise

mais tu as
si froid...
tu ne le sens pas

et puis
l'évidence se fait :
la paix

un mot
qui peine à entrer
dans la conscience

un mot
trop de fois rêvé...
cette fois y croire ?

Une vieille
cicatrice barre
encore l'espoir...

18/01/2008
Michel - Faux rêveur

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 12:38
En réponse au poème "Dehors" de Tilk, que je reproduis ici, je vous présente la suite que j'ai écrite dans les commentaires sur son blog.
N'hésitez pas à lui laisser également vos commentaires.




Dehors
tout est
carambolage

Des charniers
de dominos
poussent

Les papillons
à faire de
mauvais présages

Dans
un drôle
de paysage

A travers
la science
du filtrage

A travers
les techniques
du camouflage

Dans une drôle
de géographie
intérieure

Dedans
mes mains
malaxent

Dedans
mes mains
broient

Dedans
mes mains
réajustent

L'ultime
et infime
dérobade

31/10/2007
Dehors
tout nous pousse
à fuir le dedans

partout des apparences
tout sonne faux
personne ne le remarque

il ne faut pas montrer
sortir du lot
vouloir plus

il ne faut pas
ça ne mène qu'à soi
ce n'est pas vendeur

dehors
on n'achète pas les rêves
on les formate

on n'entend pas les désirs
on les crée
conditionnés

dehors pourtant
ça pourrait être
ce que l'on en fait

partant du dedans
ça pourrait être
un lieu de rencontre

échanges
découverte
enrichissement

dehors
ça pourrait être tant
pourquoi se cacher dedans

jusqu'à nier
ce qui y vit, jusqu'à
ne plus l'entendre ?

16/01/2008
Michel - Faux rêveur

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 12:00

logo du blog Tilk
  1. Damoclès
  2. Prudence
  3. Les barreaux
  4. Je suis allé
  5. Chambre grise
  6. Je t'aime
  7. La nuit
  8. D'en face
  9. Angoisse
  10. Dialogue
  1. Dors
  2. Un lieu / Sur le chemin
  3. Tryptique / Il me faudra
  4. Lourdeur / Apparences
  5. Après la bataille / lumière
  6. Moi le feu
  7. Dehors
  8. Quand / Cicatrice
  9. J'aurais voulu
  10. Aveu

L'écriture de Tilk est particulière : un rythme, une sorte de détachement constant, une vision qui peut sembler neutre, mais ne l'est pas tant que cela, et qui fait naître chez le lecteur des sensations troublantes, souvent contradictoires.

Au fil du temps, j'ai fait connaissance avec de nombreux poèmes, dont certains ont éveillés des mots en réponse aux siens, des mots que je lui ai laissé en commentaires. Aujourd'hui, alors que l'écho se prolonge, j'ai envie de vous partager, réunis, ses mots et les miens.

N'hésitez pas à suivre les liens que je donne, dans chaque texte, pour aller lui laisser vos commentaires...

Et tous mes remerciements à Tilk pour son talent...

Partager cet article

Repost0