Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
6 décembre 2006 3 06 /12 /décembre /2006 12:28
Une flamme à la main
Miracle transitoire
Chaque pas est une autre histoire
Vers Demain
Chaque pas est une infortune
Rions, comme Dieu fait de l'humour
- Heureux les aveugles, les sourds -
Un jour l'homme décrochera la lune
Pour de bon

Et un jour peut-être le marcheur guidera d'autres chemins
Flamme à la main
Par le seul miracle de la passion.

Et il faudra bien que tout ce sang
Non versé atteigne au bonheur
Même si parfois une bulle de rancœur
Crève encore la surface de l'évident
Car le trouble est universel
Et seule la mort aurait à dire, sur la stabilité,
Bien d'autres vérités
Qu'à coup de décibels affûtés

Nos frères de toutes les volontés.


Et si la flamme s'éteint avant,
Un battement d'émotions plus loin
C'est une plus forte encore qui niera le point
Du Roman
Même si la solitude, évidemment,
N'en finira de clore d'autres chapitres, à leur tour sans âme
- A trop pleurer la perfection faite ... femme -

Mais si profondément cependant
Illuminés
Qu'il faudra reconnaître qu'ils pourront témoigner
De cette force d'un autre monde, déchue,
Quand la voix selon La Loi se sera tue :

Ultime don, écho, et tout recommencer ...
Partager cet article
Repost0

commentaires

N
Hum, je crois comprendre que tu es dans une période un peu difficile. Mais pourquoi devoir casser quelqu'un ?? Si ton envie à toi est d'écrire, ce qu'en plus tu fais bien.. Je te souhaite des demains plus légers et que les mauvais souvenirs soient estompés par de plus beaux. Tu vas pas arrêter ton blog ??? (angoisse).
Répondre
F
Ce que j'appelle "le point de rupture" date de 4/5 ans. J'ai encore réussi à écrire depuis, mais beaucoup moins. Mon blog contient une partie de ce que j'ai pu écrire dans cet intervalle. J'ai encore publié il n'y a pas trop longtemps (dans l'absolu - un mois ou deux) de vraies nouveautés. Notamment dans le recueil "Balancier" (poésie), et dans les nouvelles ("des vies", "fictions vraies").Je continuerai à écrire (respirer) et à publier (partager - respirer aussi).
N
Mais tu ne peux pas masquer ce qui est en toi, et puis les mots, les phrases ne sont pas les mêmes, au contraire je trouve que cela donne de la force et une continuité, un univers..
Dans mon petit univers de crayons, je travaille comment dire, par vagues, j'explore - tant pis pour le style toujours pareil - une technique, une idée jusqu'à ce que je sature. Cela me dit que j'ai maitrisé cette technique, et que je peux passer à autre chose que j'ignore et qui est à découvrir. Peut-être est-ce pareil pour toi ? Il est toujours enrichissant de découvrir les process de création chez les autres.. Surtout quand ils aiment ce qu'ils font et qu'ils doutent aussi.. Car le doute permet de se remettre en question..
 
Répondre
F
à une époque j'écrivais tous les jours. Puis la répétition (style et thèmes), et une personne... extrème... ont cassé la mécanique. Depuis, à part de rares moments de grâce, je n'écris que de loin en loin...Le travail "par vagues", je connais... Et oui, avoir un univers n'est pas un mal... quand il est assez vaste pour éviter d'en repasser toujours par les mêmes points :-) Quand ça tourne à la sale manie, à la parodie de soi-même, il vaut mieux poser la plume...
K
Rhôô, mais je relis ce texte et je me demande bien pourquoi je t'ai demandé de le réécrire ?? Je jure que je n'avais bu qu'un demi-verre de Madiran !! Je le relis et il est parfait, et bien plus complexe que dans mon souvenir.. Devais être fatiguée hier. Mille excuses..
C'est drôle mais il y a un thème de Phénix qui revient souvent dans tes écrits, enfin moi je vois cela.. Il ya toujours aussi un élément solaire, eau et feu.. Les contraires qui s'attirent.
En fait, les poèmes, il ne faut pas les lire une fois, il faut les lire et les relire, les dire aussi.
Répondre
F
Je vois que tu commences à voir les récurrences, les répétitions que je tentais de masquer, et qui devenaient à une époque trop nombreuses, ça m'a bloqué...
K
Bon ce texre est limpide. Je te propose maintenant de le réecrire sans rimes, de le fluidifier..
(pour qui elle se prend celle-là ?? non mais je rêve, qu'elle corrige d'abord ses fautes de français). 
Voui, mais ze suis zoueuse et pis z'aime lancer des défis...
Répondre
F
il en perdrait de sa force, je crois. Quand je choisis la prose ou la poésie, c'est qu'il me semble impossible d'exprimer autrement. Après, le "formatage" étant différent, c'est dur de passer de l'un à l'autre...