Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
17 août 2007 5 17 /08 /août /2007 12:41
On n'échappe à rien, pas même à ses fuites
quand on se pose, on est mort

Jean-Jacques Goldman - "On ira"



Je ne résiste pas à l'envie de vous faire découvrir un site très complet sur Jean-Jacques Goldman, divers artistes pour lesquels il a écrit, ou des artistes proches. Il s'agit de "Parler de sa vie", une vraie référence, avec tous les textes de chanson, une biographie de Jean-Jacques, des news (peu nombreuses malheureusement, l'homme est discret)... et plein d'autres choses que je vous laisse découvrir.
Je vous souhaite une agréable promenade (et plus si affinités) dans l'univers de ce poète / auteur-compositeur interprête / être vraiment humain.

Partager cet article

Repost0

commentaires

d'eli cieux 17/08/2007 13:24

toujours en mouvement ! c'est vrai que quand il n'y a même plus l'ombre d'un battement de cils , on peut commencer à se faire du souci !

Faux rêveur 17/08/2007 13:27

oui, là je crois qu'il y a des termes cliniques pour ça ;-)à moins qu'on n'ait affaire à un moine bouddhiste en méditation zen lolPour être sérieux deux secondes, c'est bien d'un appel au mouvement perpétuel qu'il s'agit, là, ce qui se fige disparaît, seul survit ce qui se transforme sans cesse...

Gothikarti 17/08/2007 12:55

un véritable auteur... les paroles de ses chansons ne sont jamais ridicules... toujours très vraiesbisous :0010:

Faux rêveur 17/08/2007 13:02

oui, en effet, même quand on le traitait de "chanteur à minettes", au début, qu'on le mettait à l'écart parce que son succès paraissait trop "populaire", et donc suspect de niaiserie... rien de ce qu'il chantait n'était vain... sur les premiers albums, il y avait quand même "Il suffira d'un signe", "encore un matin", "petite fille", "ton autre chemin", "veiller tard"... pas ce que j'appelle des chansons creuses... et il n'a fait que bonifier d'albums en albums...