Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 10:38
Autre guerre, mêmes horreurs... alors je republie ce texte, qui me paraît affreusement "de circonstances"...



Les bombes tombaient. Des fragments partout. Il courait, courait, sa cadette dans les bras, ses deux aînés devant ...
Sa femme ... il ne savait pas. Quelque part dans les fragments. De métal et de vie.

Ses fils criaient. Il lui semble en tout cas. Qu'il devait se dépêcher.
Toujours plus de bombes, toujours plus de fragments.
Ses pensées aussi se fragmentaient. Entre un présent trop rapide, que sa raison jouait pourtant comme au ralenti, et les images de ce qu'il laissait derrière. Les souvenirs. Bons comme mauvais.
Trop douloureux dans tous les cas.

Ses fils criaient. De nouvelles explosions. Dans son cœur, il sentait aussi qu'une bombe était tombée.
Sa femme ... un autre fils mort devant lui. A quoi bon continuer ?

Il déposa sa fille dans les bras de son cadet. Le poids était trop lourd dans sa tête.

Trop de fragments.

Il savait que s'il restait là, dans ce temps suspendu, il y en aurait bien un pour le tuer. D'un métal glacial, de toute la vengeance accumulée, ou d'un chagrin trop brûlant, qu'importe. Qu'importe aussi qu'Allah soit grand, quand il savait que sa mort serait salie, exploitée, statistique anti-occidentale pour ce pouvoir qu'il n'avait jamais soutenu, statistiques de combattants ennemis morts pour cet occident dont il n'avait jamais été l'ennemi, et finalement juste une mort abjecte pour ses proches.
De la douleur qui ne cicatriserait jamais.

Comme pour lui. Sa femme, son fils ...

La vraie foi était dans la volonté de vivre encore. Pour que mentent les statistiques et la « géopolitique ».


Longtemps après, les bombes cessèrent.


Il faudrait retrouver un abri avant que ça recommence. Car ça recommencerait, sûrement ...

Il trouverait. Par foi.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Robinson 06/08/2009 21:00

J'ai vu que tu passais me voir, malgré mon absence: je t'en remercie du fond du coeur!...Tu as pu lire que j'avais ce que j'appelle "des devoirs de vacances"...Je gére un dossier lourd, que je publierai peut-être un jour: une tutelle...J'ai écrit aujourd'hui, pour me "soulager" un texte qui explique le début de l'histoire, et ...les suites. Si ce texte t'intéresse pour le publier, je peux te le déposer...j'y ajouterai peut-être quelques mots...Bien amicalement,Robinson

pierrot 29/01/2009 16:23

je viens de lire un autre texte également très beau sur le même thème. Les 2 sont poignants et magnifiques.hélas trop d'actualité.http://kalire-et-ses-cauchemars.over-blog.com/

Hafif 15/01/2009 23:44

MerciEt je vais te piquer ce billet.J'ai mentionné ton nom  et aussi ton blog sur le mien