Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Référencement


Mes autres blogs
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 21:28
Ce texte nécessite la lecture préalable des textes précédents du "Cycle des Ombres". Vous pourrez en trouver la liste dans la présentation du recueil "Braises", dans la colonne de droite (il faut descendre un peu dans la fenêtre du navigateur...)

#028 Sottovoce (thème "Ecriture ludique")
à écrire pour le 11/09/2007
vite, magique, rapide, dernier, contacter, prononcer, conseiller, sinistre, astuce, service


N'hésitez pas à consulter l'ensemble des listes que j'ai reçues jusqu'ici dans le cadre du projet "logorallye - Recueil "braises, pour voir en détail ce que j'en ai fait. Vous pouvez également m'y laisser vos propres listes en commentaires.



chutes.jpg

image : Framboise / Merci à elle pour son aimable autorisation
barrage de la Dronne à Coutras en Gironde

Carlyn avait du mal à diriger son embarcation dans les derniers mètres des rapides. Il savait pourtant qu'il avait fait le plus dur. Les tourbillons avaient beau être à chaque fois aussi impressionnants, faisant craindre à tout moment un chavirement fatal, sa mémoire lui ramenait l'image apaisante de ses autres évasions. Il allait y arriver.

Devant lui, au détour d'un coude particulièrement traitres, il vit apparaître les chutes, majestueuses. Plus que 30 mètres, et il plongerait vers la liberté. 20. 10.

Stop.

L'impensable venait de se produire, et le sang de l'Archi-Prêtre Carlyn se glaça, là, suspendu au dessus du vide, car il ne savait que trop ce que cela pouvait signifier. Il Le sentait.

Il se retourna vers les rapides, scruta les berges...

Tolham était là.


Ce n'était pas le plus puissant de tous les Passeurs. Ni même le plus intelligent, bien que ne manquant pas d'astuce. Mais c'était de très loin le plus dangereux, par cette obsession qu'il avait à vouloir tout contrôler sur SON territoire... comme si les Ombres qui avait recouvert les terres de leur sinistre manteau de désolation n'étaient que ses valets obéissant.

A chacune de ses "visites", Carlyn avait été démasqué plus vite, pourchassé avec plus de hargne. Tolham prenait comme un affront personnel ces intrusions d'espions-sorciers dans cette zone. Et il était doué pour sentir une âme non Assujettie derrière les apparences les plus "conformes". Tout le talent de l'Archi-Prêtre ne pourrait jamais totalement imiter l'abject pourrissement de l'être qu'était l'Assujettissement aux Ombres.
Mais au-delà de sa présence ici, ce qui mettait Tolham dans un tel état de folie croissante était ce que lui et les autres Frères du Cercle venaient lui voler, en plus de précieuses informations.

La frêle embarcation de Carlyn était remplie d'Herbe. Tout ce qu'il avait pu prendre pour la continuation du Service, avant de brûler le reste des champs. Et dans le regard de Tolham, rivé sur sa proie désormais à sa merci, il y avait une haine sans limite qu'il rêvait de libérer, une soif de vengeance qu'il allait assouvir et qui resterait dans la légende par sa barbarie.

Mais Carlyn sentit aussi comme une hésitation derrière la furie de la façade. Une fragilité. Son contrôle de l'eau, pouvoir que Tolham n'avait jamais possédé et qui était une surprise de taille, n'était heureusement pas encore complet. Il pouvait encore réchapper de ce piège.

Il prononça alors La Litanie de l'eau, un de ces vieux Rêves Eveillés qui persistaient des temps d'avant, et dont le caractère magique ne s'était jamais démenti. Il la répéta encore et encore, cherchant à imiter La Voix de ceux qui Servent, s'en rapprochant autant qu'il le pouvait par le pouvoir du brin d'Herbe qu'il faisait rouler en même temps entre ses deux paumes jointes. Pendant ce qui sembla plusieurs heures, et ne dura en fait que quelques secondes, le temps fut comme arrêté, à l'exception de ce mouvement des mains, hypnotique. Même Tolham, qui resterait toujours au fond de lui un Initié, et ne pouvait donc lutter contre la beauté du rituel, n'esquissa pas un seul mouvement.

Puis, comme s'il n'avait jamais cessé d'en être ainsi, les chutes furent.

Carlyn n'en entendit pas le son, couvert par un hurlement à glacer tous les sangs, même des zombies hantant ces territoires. Son embarcation termina sa chute dans l'Oryx, et vogua tranquillement vers sa destination finale, guidé par l'appel du Conseiller, le dernier grand Phare, que les Ombres n'avaient pu abattre.

Il faudrait qu'il contacte les membres du Cercle au plus vite, pour leur faire part des renseignements qu'il avait pu glaner.



L'Herbe était apparue sur les Territoires des Ombres dès le début. Les premières missions de reconnaissance des Archi-Prêtres avaient noté cela comme un effet secondaire intriguant, mais sans en percevoir la nature réelle. Ce n'est qu'au fil des observations, par la façon dont les zombies avaient de tenter de l'utiliser, qu'un doute s'installa dans leur esprit, renforcé par les prophéties parlant de l'Autre Monde, et de la venue des Ombres.

"Quand de cette terre ne restera rien que des territoires dévastés, quand tout espoir semblera perdu et que la résistance s'affaiblira, quand l'Echelle des âmes aura été perdue et que l'Autre monde même ne sera plus qu'une légende, alors poussera telle une mauvaise herbe un nouveau lien entre ce monde et l'Autre, et de ce lien viendra notre salut à tous."

Ainsi parlait Le Livre Dernier. Alors ils avaient volé un peur d'Herbe et avait tenté l'expérience, bientôt baptisée Service, car c'était bien le plus grand des services que rendaient les victimes consentantes à ce qu'il restait d'Humanité sur Elona.

Les zombies aussi tentaient le passage du Seuil par l'Herbe, tentant de forcer le passage pour les Ombres, et ainsi achever le travail de conquête. Mais leurs corps Assujettis n'avaient rien à offrir qui put satisfaire le "portier" végétal, leurs âmes prisonnières ne pouvaient se soumettre à une autre force.

De ce dernier voyage, Carlyn ramenait une bonne nouvelle : Tolham et ses zombies n'étaient toujours pas parvenu à résoudre ce problème, pas plus que dans les autres territoires où règnaient les ombres. Mais les Archi-Prêtres avaient décidé il y a longtemps que deux précautions valant mieux qu'une, si l'on brûlait ce qu'on ne pouvait emporter, c'était toujours autant de temps de gagné, autant de chances en plus de gagner la guerre en ce monde avant qu'elle puisse se propager. Ce n'était pas cette nouvelle qui allait leur faire changer de politique, et d'ailleurs il ne le recommanderait pas.

Mais la principale découverte qu'il avait faite, c'était pendant sa fuite, en passant près d'une grotte. Il aurait tout donné pour revenir en arrière, et disposer d'une minute, une seule, pour y entrer.

Il avait senti La Bénédiction. La Valise était là, et dedans sans le moindre doute, l'Echelle des âmes, perdue peu avant le début de la guerre.

Ceci était à coup sûr être l'arme ultime contre les Ombres. S'il pouvait y retourner et accomplir le rituel... alors Elona serait sauvée. Mais il ne le pourrait pas avant des jours. Le temps que Tolham s'apaise un peu, redevienne moins vigilant, et qu'une faille se crée dans son champ mental par laquelle il pourrait s'infiltrer dans les territoires.


Néanmoins, c'est le coeur réchauffé par la pensée de la Valise attendant dans cette grotte, porté par un bien-être tel qu'il n'en avait plus connu depuis fort longtemps, que Carlyn débarqua à la tombée du jour au pied du Conseiller et, laissant les Prêtres décharger l'Herbe, se dirigea vers Arkharia, "là où toute prophétie s'accomplit". C'était là que se réunirait le Cercle, il sentait déjà ses Frères, tout proches, comme ils le sentaient aussi.

A n'en pas douter, la nuit serait longue...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

SottoVoce 15/09/2007 07:42

Je suis désolée , il semble qu'il y ait une anomalie concernant le lien avec mon blog, je n'en connais pas la raison !

Faux rêveur 15/09/2007 07:48

la vérité est que dans les commentaires tu laisses une adresse fausse : il ne faut pas taper le http:// dans le formulaire, OB le rajoute automatiquement. Quand tu le tapes, ça donne ça : http://http://cantabile.over-blog.com  qui est évidemment incorrect Par contre je ne pense pas avoir fait d'erreur dans le lien que je met en tête de mon article (je viens de vérifier / il est correct).

SottoVoce 14/09/2007 20:12

Je suis fascinée par cet autre monde..; un soupçon du Seigneur des Anneaux lui fait écho, j'ia peur, j'y crois, j'espsèr... j'attends la suite !

Faux rêveur 14/09/2007 21:03

le prochain épisode sera p-e la suite, p-e un flash back, p-e la semaine prochaine (un exercice de la communauté semble s'y prêter)... on verra :-) En tout cas, je suis ravi de ta réaction :-)

Kildar 12/09/2007 16:14

J'aime bien les histoires qui s'épaissisent au fil du temps...Tes "personnages" prennent corps...C'est bien continue.

Faux rêveur 12/09/2007 16:20

Merci m'sieur :-) J'y travaille bcp, à épaissir la sauce, même que ça va finir par devenir indigeste à force (avec toutes les idées que j'ai en tête... humm) ;-)

Azalaïs 12/09/2007 13:46

Je suis un peu comme Claire .Il va falloir que je recolle les morceaux, mais parole, j'ai ressenti la même angoisse que lorsque j'ai descendu les Gorges du Tarn en canoë . J'adore ces ambiances pleines de mystères , mais mon problème à moi, c'est que j ' aime encore plus les découvrir le soir, bien au chaud sous ma couette ... Mais promis, je vais m'y mettre ...

Faux rêveur 12/09/2007 15:54

Merci de ta lecture :-)Pas d'obligations, tu sais... je suis en tout cas très heureux que l'ambiance du texte soit à ce point perceptible, je me demandais (ce volet du cycle n'étant pas tout à fait dans la même tonalité) si je n'avais pas été trop vite... et manifestement non...

polly 12/09/2007 13:00

Très beau! On se sent vraiment dans l'effroi et en même temps dans l'espoir, va comprendre!  En fait tu laisses à petites doses venir les choses à nous. Et je suppose que l'obscur n'en sera que plus fort plus tard.

Faux rêveur 12/09/2007 13:04

Merci :-)Ce volet est plus "clair" que les précédents, l'espoir est là. Mais oui, il y a beaucoup d'obscur à venir... et il reste très perceptible ici (je fais tout pour, il faut que l'ensemble reste cohérent)Ravi en tout cas de réussir à faire passer autant d'émotions contradictoires, ça me prouve que l'équilibre est atteint :-)