Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Référencement


Mes autres blogs
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 15:02

Ici

http://www.litterair.net/e-critures/t02.jpg

Main dans la main - Guillaume A

 

Ce texte est basé sur le thème 2 de l'atelier E-critures. N'hésitez pas à participer vous aussi.

Tout est si simple, vu d'ici.

 

De votre côté, tant de souffrance, de haine, ces différences qui paraît-il enrichissent mais ne font que vous diviser. Tant de solitude dans vos âmes. Au fond de vous, vous savez que nous sommes tous frères mais vous ignorez jusqu'à quel point, vous ignorez tout. Ce ne sont que des mots vides de sens, même pour le meilleur d'entre vous. Vous ne voyez rien, ne ressentez rien. Au mieux, vous acceptez la différence, quand en vérité, elle n'existe pas.

 

Tout cela est plus clair, vu d'ici.

 

Vous détesteriez ce que vous appelez "l'uniformité" dans notre condition. Vous rêvez vos vies en couleur, les formes ne vous suffisent pas, il faut les matières, les sensations différentes au toucher, le goût, les odeurs... Vous souffrez quand le soleil vous éblouit et vous avez peur quand la nuit tombe, mais vous n'imagineriez pas une vie sans cette diversité, selon les moments, les endroits... Vous vous cachez derrière des lunettes noires et le soir vous allumez une veilleuse, pour faire barrière à ce qui vous dérange et n'en garder que le meilleur.

Nous, nous nous épanouissons au soleil, immenses, et la nuit nous trouvons une unité dont vous n'oseriez pas rêver, même dans vos plus beaux moments de communion.

 

Nous ne sommes jamais seuls, ici.

 

D'abord il y a vous. Vous croyez que nous sommes attachés à vous, prisonniers, un corps faisant obstacle à la lumière et nous voilà, et dans le noir nous n'existons plus. Vous nous voyez, mais sans nous considérer. Nous vous suivons "comme votre ombre" alors nous ne sommes que cela, pour vous. Même pas une chose, juste une projection...

Bien sûr vous avez les commandes, bien sûr... mais d'où viennent vos pensées, votre inspiration, sinon de cette "projection" de vous-même, cette part qui vous échappe et que vous suivez autant qu'elle vous suit ?

Ce dialogue constant entre nous, vous n'en êtes même pas conscients, mais il est une part de notre nature.

 

Puis il y a tout le reste, ce que vous appeleriez "le décor". Objets, meubles, batiments, ont aussi leur ombre, vous le savez. Vous ignorez seulement que vu d'ici seule la forme change, la nature reste la même. Ces ombres-là sont aussi vivantes que les vôtres, pourtant vous pensez être les seuls à avoir une âme...comme vous seriez surpris de ce qu'un simple mur peut avoir à dire...

Certains d'entre vous, quand ils passent dans l'ombre de quelqu'un d'autre, ou d'un batiment, ressente quelque chose de plus ou moins diffus. Si vous pouviez ressentir cette fusion de notre côté...

Et quand la nuit vient et que toutes nous fusionnons, à peine génées par les lumières que vous tenter de nous opposer, le vrai sens de la vie est pour nous un sentiment partagé que vous n'approchez que rarement.

 

Tout est plus beau, vu d'ici.

 

Nous aimerions tellement vous faire partager ce bonheur simple. Mais  nous ne le pouvons que quand votre part physique "rend l'âme" comme vous dites. Vous pensez peut-être, parce que nous vous reflétons fidélement, que quand vous n'existez plus, nous non plus.

Mais, le jour venu, vous comprendrez mieux : c'est seulement pour vous tenir compagnie, apaiser votre solitude même juste un peu, que nous choisissons cette forme. Et vous saurez aussi que, quand vous appelez mourir "retourner à la nuit", vous ne pourriez être plus dans le vrai, et qu'il s'agit aussi du paradis.

 

Ici où nous vous attendons.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Bosseaux - dans E-critures
commenter cet article

commentaires

ANGO-OBIANG Nadège 09/03/2014 22:04


Témoignage mystique. Il ya dedans l'éternelle hantise de ce qui se passe quand tout s'arrête.

Michel Bosseaux 10/03/2014 19:30



Jamais je ne croirai que quand on ferme les yeux pour la dernière fois, tout s'arrête. Nous sommes plus que ce corps, la vie n'est qu'un moment dans quelque chose d'infiniment plus grand.



aimela 13/07/2013 10:39


Un très joli texte , j'aime

Michel Bosseaux 13/07/2013 11:56



Merci 



mansfield 10/07/2013 19:46


Un beau texte sans faux semblants et qui nous permet de mieux appréhender ces ombre qui nous suivent fidèlement!

Michel Bosseaux 10/07/2013 19:48



merci de ta lecture ^^


Je suis sûr que tu regarderas les ombres différemment à l'avenir, n'est-ce pas ? ^^



Ghislaine-Egédane 10/07/2013 18:39


Cette photo te rend prolixe, je vois.......

Michel Bosseaux 10/07/2013 18:48



Disons que j'avais eu "une ombre" d'idée (^^) en voyant la photo. Pas gagné que j'arrive à l'exprimer. Pas à moi de dire si j'ai réussi évidemment...



Virginie 10/07/2013 18:35


Les mots me manquent ce soir..ton texte m'a vraiment émue..touchée...Merci à toi.

Michel Bosseaux 10/07/2013 18:47



merci à toi de ta lecture, et de la discussion qui a suivi sur FB ^^