Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 00:58
Quand je regarde un peu en arrière, j'ai le sentiment d'un jour et d'une nuit qui se sont croisés sans jamais vraiment accoucher du crépuscule ou de l'aurore qui font véritablement la beauté de la lumière, et des ténèbres.

Damien Saez

Partager cet article

Repost0

commentaires

chrystelyne 13/09/2007 21:52

Je suis allée lire cette lettre , tu as raison elle est inclassable , je ne sais même pas comment tu as fait pour en choisir un extrait, sa lecture prend aux tripes , et laisse sans voix , je suis  encore sous le coup de l'émotion tant elle me parle , tant elle est cri , révolte, impuissance devant le temps qui passe, l'histoire qui se répète .....allez lire  cette lettre  !Merci Michel pour ton passage sur mon blog et tes mots sur  le poème "RIEN !" amicalement chrystelyne

Faux rêveur 13/09/2007 22:12

J'aurais pu choisir n'importe quel point de la lettre, voire même la publier moi aussi en entier comme l'a fait la personne vers qui j'ai choisi, par honnêteté, de plutôt faire un lien. Elle est multiple et hurle encore dans ma tête 24h après, sans relecture depuis... bouleversante... intense... destructrice et apaisante à la fois... on se sent moins seul mais pas mieux pour autant...

angel et damien 13/09/2007 12:31

BONJOUR ON NE PEUX IGNORE QUE C EST UNE BIEN BELLE CITATION meme une pointe nostalgique mais neanmoins sublimebisous a toi a bientot

Faux rêveur 13/09/2007 13:56

Merci d'être passés me lire, vous deux... :-)Oui, un peu nostalgique, même carrément beaucoup, comme un constat d'échec complet, d'erreur de casting, on s'est croisé sans pouvoir fusionner, laissons-nous... Visite de votre blog, accueilli par une chanson de Goldman ("Saches que je...") que j'affectionne particulièrement... musique parfaite, pleine de nostalgie aussi, et des paroles tantôt résignées, tantôt ironiques, d'une grande profondeur... j'écoute et réécoute. Visiterai le reste du blog plus tard...