Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
26 janvier 1999 2 26 /01 /janvier /1999 00:00
Une brique dans le ventre,
Un ordinateur à la place du cœur,
Toujours quelque chose à vendre,
Il connaît le laïus par cœur
Le même disque à chaque fois,
Juste quelques mots changent, pas le sens
Lave-vaisselle aujourd’hui, demain il ne sait pas
Et son bic sur son bloc-notes calcule, par avance,
                   
Sa commission de vendeur,
 
Carnassier dévoré d’ambition
L’instinct du tueur,
Mais végétarien, pour faire diversion.
Pour l’argent, toujours omnivore,
Recyclage ou enfouissage des déchets,
Peu importe, les deux rapportent de l’or,
Aucun avis sur aucun sujet.
Il sait prendre la balle au bond,
Et toujours avoir l’air bien aimable,
Transformer chacune de nos illusions
En affaire rentable,
 
 
Mais quand revient le soir,
C’est sa solitude qui lui répond,
Quand lui revient en mémoire
Qu’un jour on lui a dit « non »
 
Et qu’il noie son cafard
Dans un verre de bourbon
 
Sans pouvoir oublier Son nom …
                          
 
Le lendemain, redémarrer
Surtout surtout ne plus penser à soi,
La « réussite » n’attendra pas
Poussière vite essuyée
Dans l’œil, et il avance
 
C’est sûr, il a bien de la chance …

Partager cet article

Repost0

commentaires

Gothikarti 14/08/2007 23:20

soufflée je suis... une sacrée bonne description du vendeur avec les mots imposé... tu es trop fort!bisous :0010:

Faux rêveur 14/08/2007 23:26

merci... pas mon avis quand je me relis, mes textes sur des mots imposés sont trop inégaux. Celui-ci est "léger" par rapport à d'autres que tu as pu lire...

Fantassin 04/02/2007 16:57

Je l'ai été (longtemps ?) et je me reconnais (et maintenant ?) Aujourd'hui je vis (différemment) mieux car je croise des gens plus des prospects. J'ai enfin un avis à moi et je suis client. Parfois même un vendeur me séduit et je signe son faux bonheur.

Faux rêveur 04/02/2007 17:15

:-) Derrière la "caricature", j'espérais avoir quand même touché une certaine forme de réalité... il semble que oui :-) Merci pour ce commentaire qui me touche :-)

vincent 01/12/2006 12:56

il a bien de la chance le vendeur sans coeur
 
bravo pour ce texte

catherine peintre 14/11/2005 19:19

Pauvre vendeur... un bel exercice pour une triste histoire.