Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
26 juin 2006 1 26 /06 /juin /2006 13:02
Ah, ce "pourquoi"... ! tyrannie du "pourquoi" ! Il faut toujours obligatoirement une cause à tout, sinon le monde s'arrêterait de tourner... et pourtant il tourne et vous ne savez pas pourquoi ! Ah ! Oui je sais, je m'éloigne du sujet.
Mais pourquoi voudriez-vous que je sache mieux que vous la cause de tout ça ? Par quel miracle ?

Oui, je suis l'auteur des faits. Mais je ne le nie pas ! sauf que je ne sais vraiment pas pourquoi.

Franchement, nous nous entendions super bien, mariés depuis peu, fous de passion... pas une ombre au tableau, pas une dispute... enfin si, je vous vois venir, comme quoi un couple trop parfait ça cacherait quelque chose... bien sûr il y avait des petites choses, des détails, comme dans tous les couples. Mais quelques gentillesses, beaucoup de compréhension, d'écoute, et tout s'arrange toujours ...

Je vous vois perdu, inspecteur... j'avoue, je le suis aussi. Ce qui me perturbe le plus est de n'avoir ni remords, ni chagrin : je l'aimais, et elle ne me manque pas. Vous voyez, j'ai dit "je l'aimais" alors que normalement je devrais encore l'aimer, non ? A moins que je lui en veuille de m'avoir poussé à lui faire ça ? Alors ce serait elle la cause ?
Trop simple.

Elle m'a juste demandé de lui passer le couteau, je me suis retourné et c'est venu comme ça. Peut-être une envie malsaine de la surprendre encore une fois je ne sais pas...

Je suis fou, voilà. Vous êtes content ?

Non, je le vois bien...

Tant pis. Pas d'autre idée en stock.

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2005 2 19 /07 /juillet /2005 12:56
Moi je voulais dormir vous comprenez, juste dormir. Mais elle, elle n'avait pas sommeil. Passe encore si elle avait juste voulu une petite galipette bien faite, on n'est jamais contre, n'est-ce pas ? Oui, si elle avait voulu quelque chose de "normal" j'aurais pu être gentil, mais avec elle fallait toujours du nouveau, du spécial, du qui la transporte au 7ème et demi, quitte à y passer des heures si ça n'était pas assez haut pour elle du premier coup ... et moi je voulais dormir ... alors j'ai décidé de la lui faire brutale, la chemise de nuit arrachée, en boule dans la bouche pour qu'elle se taise, en appuyant bien ... puis je l'ai fait, comme ça, et elle avait l'air d'adorer, et ... je sais pas ... subitement je trouvais ça trop facile, j'étais trop excité, là c'est moi qui voulait que ça dure ... fallait qu'elle adore un peu moins pour que ça dure ... alors j'ai tapé, tapé ... elle s'est débattue, elle ne voulait plus ... mais ça fallait y penser avant !!! alors moi je l'ai attrapée par le cou et puis j'ai continué, continué ...

Après je me sentais tellement bien que je me suis endormi comme un bébé. Bon, c'est vrai que ça m'a géné son corps froid contre le mien, et la légère odeur le lendemain au réveil. Mais j'avais bien dormi. Finalement elle avait raison de pas me laisser juste dormir, c'est pas la même qualité de sommeil.

Comment je vais faire maintenant, sans elle ?

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2002 2 29 /01 /janvier /2002 12:55
Promis je ne pleurerai pas je sais tu me l'as dit cent fois ce n'est pas la vie qui me quitte, juste toi, juste toi là qui me répète pour la cent et unième fois ce que je sais déjà, à moins que ça soit la millième je ne sais plus franchement je m'en fous tout ce que j'en retiens c'est que je ne dois pas pleurer pas pleurer être fort, parce que je te l'ai promis alors je ne pleure pas ... mais alors pourquoi tu pleures, toi ? Et je ne comprends pas et je tourne et retourne encore tes phrases dans ma tête mais il me semble que tu ne parles plus, et je tourne, je tourne, comme le couteau dans la plaie, le vrai couteau, pas tes mots dans ma tête, le couteau dans toi, toi qui soudain ne pleure plus.

Ce n'est pas la vie qui me quitte c'est toi qu'elle a quitté. Toi tu ne m'as pas quitté tu es morte avant. Tout est très clair.

Partager cet article

Repost0