Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 01:02
Rapsodie peut-être hongroise, mais rien n'est moins sûr
Ô sanglots longs, mais sans violons, et avec les murmures
Do ré mi, les mots égrènent la gamme
Fa sol la si, et revoilà la femme
De clé en clé jamais ne s'ouvre la serrure de son cœur
Plaqués à n'en plus finir, accords mineurs d'un amour majeur
La voix ne suit pas, la voix s'étrangle, mais tant pis
Les mots sont les mêmes dès qu'on se penche et qu'on lit
Et qu'on a la même langue, mais ne nous égarons pas :
Il n'y a dans le propos que le rythme qui soit hongrois !

La rapsodie emporte tout, Dieu, on dirait une valse pourtant !
Le spectacle parfois se fait tourbillonnant
Mais la plus belle partition a inévitablement une fin.

Au rayon des lumières mortes, rangez celle-ci demain.

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 12:24
Partir
Sans maux sans mobiles
Juste des pas dépassés, partir
Nu et inutile
Sur un nuage
Changer de pays
De paysage
De paix, aussi
Changer de tout de rien
Echanger
Contre l'or de l'horizon ton teint déteint
Ce qui déplaît contre ce qui plaît

Et si l'on te ment au mauvais moment
Que sous ton armure tu te sens souffrir
Sans pour sang
Fais-les tous frire !


Partir
Jeter le faux trouver ce qu'il te faut
Ne plus maudire ne plus rien dire
Lever les bras sous les bravos

Il te faut partir
Fais le choix, ou bien choit
Mais à la fin, avant de fléchir
Tu devras bien réfléchir
A ton devoir

Rester ne sert qu'à serrer
Le cœur des gens dégageant
La route devant
Pour, malgré tes déroutes, avancer

Tu as mieux à faire que l'enfer
Dans leur vie

Tu dois partir.

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 12:21
Quelques mots sans conséquences
Renaissance du bien rêver
Penser ne sert à rien
Vain de s'en faire
L'enfer est là où l'on veut le voir
Miroir de nos pires cauchemars
Miroir, mais le verre, ça peut se briser

- Le désirer plus fort que tout ... -

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 12:19
Derrière toutes les vérités
Il y a un mensonge qui veille
La nuit trop cruelle derrière chaque soleil
Une fin à toutes les éternités
Où que tes pas te mènent
Qu'il y en ait autant que tu veux
Toujours cette limite que tu ne peux
Jamais franchir. Et même
Si tu hurles derrière chaque silence
A faire tonner un ciel bleu
A faire mourir la vie de n'être pas heureux
Il faudra bien que tu admettes l'évidence :

Tu n'as pas une chance
D'échapper à ton destin
Acceptes ou bien
Tire ta révérence

De toutes les façons
Nulle autre saison que cet hiver
Toutes les médailles ont leurs revers
Et la vie, stupide équation

Aucune solution ...

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2006 2 28 /11 /novembre /2006 22:59
Une pluie d'automne
Crépite doucement à ma fenêtre
Et les rêves de ce qui pourrait être
Accompagnent doucement ce chant
De la tristesse des cieux et des vents
Mais ne voilent pourtant jamais
Les douleurs les regrets
On ressort la collection quand le temps le permet
Quand le temps n'est pas à rire et chanter et
Etre heureux et oublier
Quand le mauvais temps fait de même
Alors les fantômes reviennent

Maudite pluie d'automne
Maudit cafard qui toujours l'accompagne
Ce n'est pas un temps où le bonheur gagne
Le droit de se montrer, sale temps
Ciel fermé quand pourtant
Tout se voudrait ouvert
Mais ainsi vont les choses, pas fières
Mais parfois roses quand même

Et reviendra bien assez tôt le temps où l'on s'aime
Juste attendre et espérer
En écoutant tomber
Cette pluie qui résonne ...

Partager cet article

Repost0