Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 13:30
- Bonjour, monsieur Berthier ! Comment se sent-on, aujourd’hui ?
- Bien, Docteur...
- Vous êtes sûr ? Vous me semblez fiévreux.
- C'est-à-dire que … j’ai fait un cauchemar.
- Ah ? Racontez-moi ça.
- C’était… horrible ! Si réaliste… J’étais attaché ici, dans cette chambre… jusque là c’est réel, pour éviter que je me fasse du mal, je sais. Mais là, vous en profitiez pour me torturer.
- Vous torturer ?
- D’abord ce produit, qui brûle atrocement dans mes veines… puis les électrochocs. Et d’autres choses, je ne me rappelle pas bien…
- Vous souvenez vous pourquoi je vous traitais ainsi ?
- (après une longue hésitation, soudain nerveux) Non.
- Réfléchissez ! Vous savez que c’est essentiel pour votre thérapie.

Berthier se concentra, longuement. Et finit par renoncer, abattu.

Folin soupira.

- Nous ne progressons pas, monsieur Berthier… Vous avez toujours autant de mal à vous rappeler des choses les plus évidentes…
- oui mais… ce n’est qu’un cauchemar après tout !

Le docteur prit une poche de produit, pour la perfusion

- Cela va plus loin, beaucoup plus loin que ça... Je vais devoir vous aider à vous souvenir.

Berthier sembla comprendre, ses yeux se révulsèrent.

- Non, je… non !
- Vous voyez votre erreur ? Si ce n’était qu’un cauchemar… mais non…

Il hurla comme le produit pénétrait son système sanguin.

- … vous ne faites toujours pas mieux la différence entre réel et imaginaire… mais ne vous inquiétez pas, on va y arriver…

On amena l’électro-stimulateur. Avec son casque, c’est à peine si Folin entendit les infirmières. Il connecta rapidement l’appareil, et alluma.

- Je vous jure que nous allons y arriver…

 17/12/2005
 (texte republié)
Partager cet article
Repost0
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 12:27
On transforme sa main en la mettant dans une autre.

Paul Eluard
Partager cet article
Repost0
15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 23:47
Il y a cet éclat particulier sur l'océan, ce moment où l'eau et le feu se confondent... la marée et le ressac continuent leur jeu hypnotique, l'air est salé juste ce qu'il faut... peu à peu la lumière se tamise. Perdu dans les mouvements de l'eau, j'en oublierais presque ta main dans la mienne, tant j'ai déjà oublié tout le reste.
Mais tu as perçu mon trouble alors tu te rapproches un peu, et tu me serres.

Je tremble.
Ce n'est ni de froid, ni de peur. Sans doute de vide, d'insignifiance, devant cette immensité que je nomme Vérité.

Mais je sens qu'elle nous bénit alors le trouble passe.

Je me lève, et nous rentrons.
Je ne suis pas encore tout à fait revenu auprès de toi. Tu le sens, mais tu me comprends. Question de temps, et tu es patiente.

La lune prétend que la nuit sera belle. Ton regard est d'accord.

Demain nous reviendrons devant l'océan, un peu avant que le soleil ne se couche. Et tout recommencera. Il y a des attractions auxquelles on n'échappe pas... et pourquoi le faudrait-il, d'ailleurs ?

Je te regarde et je suis en paix.

La nuit est belle. Toi encore plus.
L'amour aussi est un océan...

(texte republié)
Partager cet article
Repost0
15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 19:04
La vie est un sommeil, l'amour en est le rêve. Et vous aurez vécu si vous avez aimé.

Alfred de Musset
Partager cet article
Repost0
15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 11:14
Il faut plus de lumière pour libérer un coeur que pour faire une aube...

Yvon Rivard
Les Silences du corbeau
Partager cet article
Repost0