Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 07:42
"Le problème avec la folie des grandeurs, c'est qu'on ne sait pas où finit la grandeur et où commence la folie."

Quino
Partager cet article
Repost0
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 07:36
Quand la vie vire de bord, même avec la meilleure préparation du monde, même si la manoeuvre est voulue, attendue, dirigée...  l'eau des doutes éclabousse l'âme, le coeur se comprime sous l'effet du mouvement brusque et de la réaccélération, la peur monte : et si j'étais au bord de la plus grande erreur de ma vie ?

Mais erreur ou pas, ce mouvement est nécessaire, alors il vaut mieux supposer que ce sera comme chaque fois, qu'une fois bien lancé sur la ligne droite, dans quelques mètres à peine, l'effet d'écrasement disparu, la traversée se fera sans encombre vers cette île lointaine tant vantée. Et, qui sait, il serait peut-être même possible de prendre plaisir au voyage et à sa destination !

Mais vu d'ici, de ce matin précisément, alors que cette île utopique, peut-être vraie, peut-être seulement vision de dépliant publicitaire, reste invisible à l'horizon, les doutes s'insinuent. Il faudra avant tout franchir ce mur glacé, au risque de brûler jusqu'aux moindres émotions qui me tiennent debout... Je ne peux pas reculer, quoi qu'il puisse y avoir derrière ce mur. Le savoir ne rend pas la chose plus facile, malheureusement...

Mais j'avance...

Et puis on verra bien.
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 16:26
J'irai au plus profond des rêves
qu'elle fait lorsqu'elle est endormie
chercher ce que jamais ses lèvres
n'oseront dire de ses envies...

Richard Cocciante - Pour elle
Partager cet article
Repost0
6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 19:52
Tant de bien et de mal
que l'on pourrait se faire
tant d'importance dans les décimales
le moindre détail ignoré hier

nous prenons le meilleur, mais le pire
se vengera-t-il à la fin
restera-t-il quelqu'un pour dire
où est demain ?

Les secondes tourbillonent
les heures s'égarent
la raison abandonne
immobile dans la lumière des phares

nous prenons le plaisir, mais l'amer
devra se manger aussi
on ne choisit pas quand on ère
on le vit


Tant de bien et de mal
au bout de nos prières
les caresses, l'Idéal
et l'enfer

nous faisons le bon choix, mais le reste
toujours sera là
guettant le moindre geste
le faux pas

où juste un instant, au hasard...
tant d'amour et de douleur
de maladresses et d'espoir
de réussites et d'erreurs

nous prenons, réel ou illusions...

pourvu que nous ne nous méprenions pas...

6/10/2007


Partager cet article
Repost0
5 octobre 2007 5 05 /10 /octobre /2007 21:59
En réponse au poème "Je t'aime" de Tilk, que je reproduis ici, je vous présente la suite, écrite dans les commentaires sur son blog.
N'hésitez pas à lui laisser également vos commentaires.
Ce texte fait partie du recueil "à quatre mains".



la parole
étouffée
dans l'oeuf

sous 
les couches
successives

de ce 
qui n'aurait
pas du être

la parole
submergée
par la déferlante

de tout
ce qui
a été

ma parole
glacée
par le froid                             intense

de ce
qui 
est

ma parole
se tait
comme gelée

mon silence
l'enferme
double-tour

la clé
peu à peu
se perd...


mais mon silence
croise
sur le chemin

résonnance
incertaine,
présence

autre silence
qui n'agresse
qui dévore

des yeux

autre silence
qui progresse
tourne la clé

ma parole
tend la main

"viens"


silences
et paroles
se confondent

dans l'écho...

Michel - Faux rêveur
Partager cet article
Repost0