Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
16 mai 2000 2 16 /05 /mai /2000 00:00
Sous nulle autre lumière
Que ta tendre présence
- Tes souliers de verre
  Te libèrent, tu t'avances

Sans nulle autre prière
Que notre persistance

Je te regarde et espère.

Déjà le bonheur est immense
Bientôt il cachera l'univers.
Partager cet article
Repost0
13 mai 2000 6 13 /05 /mai /2000 00:00
Partition délirante
Nous rêvions le passage plus haut qu'il ne fallait
L'interdit pèse, mais l'idéal valait
Bien qu'en nos âmes se tendent

Désirs incontrôlés d'avant l'union divine
Mais quel crime est-ce, aimer déjà l'autre qui
Joindra sa voix au chant pour faire taire la pluie
Quel crime nos corps déjà qui s'inclinent ?

Demain l'alliance, et tout sera pardonné.

Dire ou pas ce que cette chaleur fut
Et le sablier d'inconscience
Tous les grains comptés, partage volé à la chance
Taire ou pas la passion qui crût

Ces vagues que nulle lune ne gouverne
Ces absences contrôlées
Et la prémonition, au delà, de devoir oublier
Mais de ne pouvoir ainsi mettre nos sangs en berne


Partition délirante
Mais la raison l'exigeait pour renier aux cris
Le pouvoir de rompre le sortilège avant La Nuit
Aimante

Avant de pouvoir n'être qu'un comme nous étions trente
En nos théâtres et monologues confondus
La raison savait mais ne nous disait plus
De peur que l'on entende

Sombre contraire à nouveau, ce que désespoir grime
Alors elle nous guida presque malgré nous
Et nul regret ne vint après coup
Même si parfois le cœur se comprime

D'y repenser sans cesse
Soif seulement de nos gestes

Jour béni où ils seront permis.
Partager cet article
Repost0
12 mai 2000 5 12 /05 /mai /2000 00:00
Une aube en ton visage
Eveille plus que pareillement
En quelques barrages
Depuis loin vacillants
Craquements

Et ce qui s'écoule librement
En étincelants alliages
Fusionne avec le printemps
De passage

En reste des images
Qu'un poète sûrement
Ferait chanter davantage

Mais qu'importe le rivage

Pourvu que l'égarement avant.
Partager cet article
Repost0
12 mai 2000 5 12 /05 /mai /2000 00:00

A quoi tient le bonheur ?

Une rue ensoleillée de Casablanca, une après-midi heureuse. Frôlements comme nous avançons. Ta glace au chocolat et crème Chantilly fond dans ta bouche. Elle coule aussi du cornet, mais la joie de vivre, elle, demeure intacte.

Nos pas écrivent une chanson que rythment les passants et que la rue reprend en cœur.

Je te regarde ne laisser que les miettes de ta glace, comme nous dévorons notre amour par les deux bouts. Tu jettes le papier finalement, mais notre amour ne fait que grandir.

Ton sourire me fait tant espérer demain …

Ce n'est qu'une image. Il y en aura d'autres.

----------


  Le bonheur ne tient
  La plupart du temps
  Promesse d'un matin
  Caresse du vent
  Même pas dans les mains
  Qui se frôlent, inconscient
  Même pas regards taquins
  Même pas être ensemble au présent
  Mais juste un ou deux moments

  Ni plus ni moins

  Et la plupart du temps
  Cela nous suffit bien.

Partager cet article
Repost0
3 mai 2000 3 03 /05 /mai /2000 00:00
Un manteau de songes qui n'habille pas
Une nuit qui ne se prolonge de nuls bras
Une atroce absence de douleur
- Juste un vide, un poids -
Une errance immense à ses heures
Chrysalide avortée. Et se noie
Cet enfant-espoir - reflets décroisés
Qui pourtant avait l'essentiel à dire

Manteau noir d'idées, empêche de geler
Manque glacé, ô tant … bien le même désir
De tes bras, qui prolonge à l'infini cette nuit
Sous ce manteau de songes qui n'empêche pas la pluie
D'inonder mon âme chaque soir

Et foudroyé d'un éclair-femme, je m'égare
Invariablement


Et quand s'esquive l'épuisement d'un coup
L'horloge déjà marque, autre, un temps ni plus fou
Ni moins mais au moins différent

Et si je ne suis serein
Quand même je lui laisse sa chance, en priant …

Partager cet article
Repost0