Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 10:31
Encore un jour la tête lourde... lourde d'un sommeil qui ne vient plus, perturbé par milles pensées qui me fuyent quand je veux les saisir, milles cauchemars alimentés par mes lectures ou des jeux vidéos et qui n'ont pas de sens alors je les laisse filer... lourde d'une étrange migraine, sans le vrai mal de tête, mais avec une large intolérance aux bruits (téléphone, cri, ...).

Encore un jour où je vais rester assis à penser à ce que j'avais prévu de faire et où les heures vont filer, filer, sans que j'accomplisse quoi que ce soit...

à moins que je me révolte.

Alors me voilà occupé à écrire. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lâché la bride de mes mots, vraiment les miens, de quelques manières que ce soit.

Au fur et à mesure que les lettres s'enchaînent sur l'écran, je me sens mieux... en paix. Je dépose le poids qui écrasait ma tête il y a encore un instant, et je continue à écrire. Un sourire nait. Cela ne durera que l'espace d'un instant sans doute, mais aussi peu que ce soit, c'était inespéré. J'en profiterai jusqu'à la dernière lettre. Jusqu'au dernier point.

En espérant que ma toute nouvelle joie parvienne à percer un mur au delà et à m'accompagner pour le reste de la journée.

On verra bien.

Partager cet article
Repost0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 12:34
Le bonheur n'est pas le fruit de la paix, le bonheur c'est la paix même.

Alain
Extrait des Propos sur le bonheur
Partager cet article
Repost0
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 10:15
Le blog et les quelques textes dont il est question ci-dessous m'ont été signalé par leur auteurs dans le cadre du "Concours permanent d'écriture" que je propose sur ce blog, ouvert à tous genres, styles, thèmes d'écriture.
N'hésitez pas à participer vous aussi, si le principe vous intéresse
.


Les plus belles plumes ont parfois tendance à se cacher derrière des mots trop modestes, ou qui les rabaissent, quand il est question de se définir elles-mêmes. Et il arrive ainsi que le lecteur passe à côté, parce qu'il y a beaucoup à lire par ailleurs, parce qu'on ne dira jamais assez l'importance de l'accroche, même s'il n'est alors pas question de littéraire mais de marketing, et qu'une belle plume ne devrait pas avoir à se vendre en plus d'écrire, ses mots parlent pour elle, non ?

Je me suis fait cette réflexion en découvrant le blog de "Ma Cocotte" (et alors), dont quelques textes m'avaient été signalés il y a un peu plus d'un an dans le cadre du concours permanent d'écriture

Ni le pseudo et le titre choisis, ni la description très neutre du blog, et encore moins qu'à l'auteur de se définir "scribouilleuse et rimailleuse" dans le commentaire qu'elle m'avait laissé, ne sont à la hauteur de son écriture, ciselée jusque dans les moindres détails des trois textes (forts différents mais tous les trois de grande qualité) qu'elle avait choisi de proposer.

Le titre du blog demandant "Et alors", ma réponse est "Et alors... j'ai décidé d'y consacrer un article".


Pour vous parler plus en détail de ses textes, je vais respecter l'ordre dans lequel l'auteur m'avait laissé les liens. Je commence donc avec Je sais tout".

Dès les premières lignes, tout ce qui fait un grand auteur est là : le personnage vit, ressent, l'ambiance est posée par un texto de trois mots reçu quelques instants avant. Et l'histoire va dès lors se dérouler dans les souvenirs du personnage. Une histoire que certains pourraient qualifier de pas forcément originale, mais ce qui fait toute la différence, c'est que tout cela vit vraiment, on est très loin de simples mots alignés.
Et si la fin est dure, elle est juste, réaliste.

J'ai personnellement eu besoin d'une bonne respiration avant de continuer.

La découverte se poursuit avec "Les vacances à l'hopital", où le point de vue est celui d'une petite fille, coincée entre une vie de famille difficile et ce qu'elle peut ou ne peut pas en dire aux autres, et puis les autres, justement, qui ne comprennent pas, qui raisonnent par idées préconçues, préjugés, qui rejettent sans savoir. Il y a aussi la méchanceté des autres enfants. Mais il y a avant tout cette petite fille très attachante dont on suit les pensées tout le long comme si c'était les nôtres. Car encore une fois le miracle se produit, l'histoire se déroule devant les yeux du lecteur, qui ressent tout également, qui s'interroge sur ce qui se passe vraiment dans cette famille, et qui est finalement exprimé avec beaucoup de retenue, sans effets de style, sans pathos.

J'ai ressenti ce texte comme très poignant, bouleversant. Je ne peux que le conseiller, tout comme le précédent, même si ce n'est pas du tout le même genre.

J'ai terminé (provisoirement) ma découverte de l'auteur par le troisième texte proposé, plus "léger" : "Pseudo-créateur". Celui-ci est un hommage très appuyé (mais en forme de roman noir) aux Impromptus Littéraires, qui propose chaque semaine une nouvelle consigne d'écriture pour les auteurs intéressés à écrire "sur contraintes".

"Ma Cocotte" (l'auteur dont je vous parle depuis le début) aime manifestement beaucoup ce genre d'exercices, et a à coeur de parvenir à les faire oublier dans ses mots (je n'aurais jamais deviné si ce n'était pas mentionné que "Je sais tout" était lui aussi écrit sur contrainte).

Ici, le but était plus de faire un clin d'oeil. Il n'en reste pas moins que la qualité de la plume est toujours bien présente, et le soucis du détail est tel que le lecteur est captif, encore une fois.


Je ne peux que saluer cette capacité à faire vibrer le lecteur avec une même intensité dans des textes si divers.


Il me faut aussi signaler que, si je commente ici de façon beaucoup trop courte à mon goût trois nouvelles parmi tant d'autres à découvrir dans les pages du blog, il n'y a pas que cela à y découvrir, loin de là : Poésies, dictons, chroniques plus personnelles, il y a beaucoup de choses à lire, de raisons sans doute de s'émerveiller. Ce que je ne manquerai pas, personnellement, de retourner faire régulièrement.

J'espère vous en avoir donné l'envie également.



Partager cet article
Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 11:15
L'âme supérieure n'est pas celle qui pardonne, c'est celle qui n'a pas besoin de pardon.

François René de Chateaubriand
Extrait de ses Mémoires d’outre-tombe
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 01:25
La vie ne vaut pas le coup qu'on se donne la peine de la quitter.

Jacques Rigaut
Extrait des Ecrits
Partager cet article
Repost0