Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 18:31
Si l'on ne guérit jamais tout à fait de soi, on n'en meurt pas, non plus. Ce qui nous tue, qu'il s'agisse de petits feux, ou de grands incendies, c'est de ne pas accepter ce rôle-là qui nous est assigné dans la grande comédie du monde.

Vivre, c'est assumer qui l'on est, se prendre par la main et avancer à ses propres côtés tout le long du chemin, ne jamais se faire défaut. Etre conscient de qui l'on est, et d'où l'on vient, savoir se construire autour de cela, mais regarder résolument en avant.

Regarder en arrière, c'est laisser la nostalgie du passé, ou la peur de ne pas savoir faire aussi bien, avoir le dessus. Se regarder soi-même, c'est sombrer dans le narcissisme ou l'auto-destruction, selon les cas.
Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Ce qui est vrai pour soi l'est aussi pour les autres !
Les accepter tels qu'ils sont, et cheminer à leur côté, se donner la main pour avancer, pour aller plus loin ,sans oublier ce que l'on est ni d'où l'on vient, être résolument tourner vers le meilleur, vers l'avenir, conscient de ses limites, de ses capacités, de ses manques, de ses faiblesses, mais sans paralysie, sans  complexes , juste l'envie de se bonifier , de faire éclore le positif et de continuer à grandir , ne pas perdre son temps à vouloir être autre ou à vouloir les autres plus conformes à ses  propres désirs, à ses aspirations , ne pas chercher l'impossible , le parfait,  rester humblement ambitieux et aimant,.
J 'aime bien ce message  comme la voix de la sagesse et de l'expérience traçant un chemin vers l'épanoussiment , le bonheur
Répondre
F
Merci pour ta lecture, et pour ce message puissant, tellement plus profond que mes modestes réflexions...
H
Je ne crois pas qu'il y ait une réponse générale, valable pour tout le monde! Chacun son rythme, par rapport à ses peurs et ses angoisse! Mais il me semble que toute personne saine d'esprit sait exactement ce qu'elle doit faire! Mais comme tu dis la peur paralyse!
Répondre
F
Les mots seront les mêmes pour l'exprimer, parce que faute de pouvoir vraiment transmettre l'expérience propre, "l'écho profond", on généralise, justement. Tu résumes bien : la peur paralyse, elle empêche de voir. L'autocritique également, quand elle tourne au rejet de soi...
N
hum, il me semble te l'avoir souvent dit cela...
Répondre
F
La conclusion est sans doute la même, dans tes mots et les miens. Mais accepter ces mots n'est pas instantané, il faut comprendre certaines choses d'abord, accepter de se regarder en face sans jugement, de réfléchir sur ses buts propres. Trouver la paix avant de pouvoir y croire et l'énoncer. Mais le fait que cette vérité m'ait été dite avant, par toi et d'autres, à aidé, bien sûr. L'expérience se transmet mal (on doit tous faire nos propres erreurs) mais elle se transmet quand même.
R
Bien d'accord avec cela, c'est pourquoi d'ailleurspour échapper à la tentation narcissique, je me suis donné toujours des objectifs formels à atteindrequi soient non une distraction au sens Pascalien du termemais un vrai engagement de vierien de tel pour marcher en se donnant vraiment la main...merci de ta réflexion.
Répondre
F
Merci de ta lecture :-)L'essentiel est que ces "objectifs formels" t'aident à avancer sans pour autant t'empêcher de... vivre... goûter les situations imprévisibles, savoir encore se laisser surprendre, sourire... ne pas se réfugier derrière ses objectifs, ses plans, pour refuser le risque.Mais te connaissant je ne doute pas que tu n'as pas ce problème :-)