Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 16:28
De chaque certitude, douter encore
dans la mélodie n'entendre que désaccords
trouver la route enfin, mais succomber à l'appel
d'autres, une infinité, toujours "plus belles"
Recommencer sans fin, ignorant, oubliant,
qu'un jour il y en aura une, pourtant
 
Pourquoi vouloir ainsi mourir en soi
avant que la poussière ?
pourquoi refuser, de choisir, la lumière ?
pourquoi vouloir porter une croix
quand au fond on sait qu'elle n'existe pas ?
 
Pas de pires mirages que, si doux, l'Idéal
cette course contre soi, cet égarement, ce mal
la ruine de tout projet, l'aveuglement, l'absence
et au crépuscule n'avoir, à opposer au silence,
que des mots creux qui jamais ne le rompront.
 
Nous ne sommes pas riches de ce que nous espérons
Des pas additionnés, de l'éphémère, du temps
mais de ce que nous construisons chemin faisant
des mains que l'on serre et que l'on ne lache plus
des regards portés, attachement, fidélité
à ce que l'on est pourvu qu'on l'ait su
pourvu qu'on ait voulu s'en partager
 
le secret
pour assumer ce qui est
 
loin des horizons inatteignables
des fables
loin des "je serai"
 
pourvu qu'on ait eu le courage d'ainsi exister.
 
Nous ne sommes pas riches de tenter, renoncer
mais d'aller en toute chose jusqu'au bout de nous-même
 
pas au delà, se respecter assez pour refuser les chaînes
et ne jamais cesser d'aller de l'avant...
 
Pour, au crépuscule, sourire à chaque instant
passé.
 
En paix...

18/01/2007

Avant que l'Ombre, je sais
ne s'abatte à mes pieds
pour voir l'autre côté
je sais que, je sais que j'ai aimé...

Mylène Farmer - Avant que l'Ombre
Partager cet article
Repost0

commentaires

Nato 18/01/2007 20:25

Lapoésie se ressent, on y retrouve un peu de soi, un peu de crépuscule ou de lumière...

Faux rêveur 18/01/2007 20:32

j'ajouterais même que la vraie poésie porte en soi le tout, quand il n'y a qu'une face, un aspect, elle est incomplète. En ce sens, je n'oserai jamais dire que je suis un vrai poète, trop souvent dans mes mots d'un côté ou de l'autre de la ligne...

Helioss 18/01/2007 17:33

joli poème.Comme d'habitude je n'en comprends pas le sens exact, et en détail... Mais faire une analyse comme en classe me tente pas. J'aime juste lire les poèmes.Premier contact, avec la 'poésie moderne'. :)Encore ^^!

Faux rêveur 18/01/2007 17:36

Pas sûr qu'on puisse me qualifier de "moderne", quand je vois ce qui est publié sous cette appellation, je ne me reconnais pas souvent...Ceci dit je suis assez d'accord avec toi qu'un poème ne doit pas s'analyser, mais plutôt se lire et se ressentir...

chriscraft_ 18/01/2007 16:57

hé hé pas mal du tout le texte en plus tu fais de la pub pour mon blog
un tit coup de remise en page pour la fin serait pas de refus à moins que ce soit volontaire
 

Faux rêveur 18/01/2007 17:05

si tu parles de la citation à droite, c'est voulupar contre les caractères sont p-e trop petits donc je vais agrandir...