Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 00:39
Je retrouve des notes éparses, avec quelques "pensées"... certaines font encore écho aujourd'hui, je vous les livre donc. Amères, ironiques, ou plus apaisées, j'espère juste qu'elles donneront matière à discuter...



  • Dans nos relations, nous donnons souvent ce que nous n'avons pas, parce que c'est ce qu'il y a de plus simple, de moins douloureusement privatif, à donner.

  • Il ne faut jamais dire d'une douleur qu'elle dépasse tout. Le lendemain peut nous prouver trop facilement le contraire si on le met pareillement au défi.

  • Peu importe les services que vous rendez, si vous les rendez contre les principes des gens. Ils vous en voudront toujours (ou peu s'en faut). On ne peut pas aider quelqu'un malgré lui.

  • Mis à part cas extrêmes, ce ne sont pas vos ennemis (simples inimitiés la plupart du temps) qui peuvent vous faire du mal. Méfiez-vous plutôt de vos amis, qui blessent plus cruellement en pensant bien faire, que vos ennemis en voulant faire mal.

  • On apprend souvent beaucoup plus de ce que les autres ne nous apprennent pas, ou involontairement, que de ce qu'ils veulent bien dire consciemment.

  • Ce n'est pas quand les autres ne veulent plus de vous qu'il faut partir, mais quand vous en avez assez de ce que vous êtes pour eux.

  • On dit qu'il ne faut pas donner de mauvaises habitudes aux gens. Il ne faut pas plus leur en donner de bonnes. Une habitude ferme toujours des perspectives, diminue la liberté d'action, la faculté de réaction des autres, et de soi par rebond.

  • Peu importe ce que tu crois. Tout dépend de la façon de ne pas le dire, mais en le laissant suffisamment à penser, afin que d'autres le disent à ta place. Alors, tout en étant fidèle à toi même, tu peux leur donner l'impression de t'intégrer au "troupeau".

  • Ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas que l'on te fasse, mais ne te force pas non plus à faire mieux avec eux qu'eux avec toi.

Partager cet article

Repost0

commentaires

LANGLAIS 12/06/2009 18:59

n'attendre rien des autres et donner sans retour c'est aussi la solution pour ne pas être déçu et alors peut être un jour vous recevrez d'un inconnu en retour c'est peut être le bonheuramicalement

Claire Ogie 08/08/2007 12:49

" Tu enseignes le mieux ce que tu as le plus besoin d'apprendre." C'est du livre "Illusion " de Richard Bach. C'est ce qui m'est venu à l'esprit en te lisant. C'est ce qui me vient souvent à l'esprit, soyons clair... ;-)

Faux rêveur 08/08/2007 12:59

:-) Géniale, la citation... et c'est vrai que écrire, c'est très souvent s'apprendre à soi-même ce que l'on ne connait pas encore, tout en le faisant découvrir à ceux qui liront... l'inspiration sait trouver la vérité cachée derrière les errances... Certains poètes disaient qu'un poète sait se souvenir du futur, en parlant de ce phénomène...

fabien 19/01/2007 19:13

Connais tu Khalil Gibran , il a écrit un livre intitulé "Le prophète", c'est un chef d'oeuvre de réflexion, tu devrais aimer

Faux rêveur 19/01/2007 19:45

Je l'ai lu déjà :-) Et je partage tout à fait ton avis sur la question...

Helioss 14/01/2007 00:22

Je suis d'accord.Ca rajoute des précisions aux petits proverbes/dictons qu'on connaît. Après, c'est bien de le savoir, mais en pratique, c'est toujours plus délicat."Méfiez-vous plutôt de vos amis, qui blessent plus cruellement en pensant bien faire, que vos ennemis en voulant faire mal." Plus que d'accord.Et en général, quelqu'un qu'on porte en haute estime, qui déçoit, ça fait plus mal qu'un ennemi, avec qui on ne s'attend pas à grand chose...

Faux rêveur 14/01/2007 00:31

tout à fait... je vois qu'on s'est compris :-)

Nato 13/01/2007 21:59

Et c'est si facile de rentrer les gens dans des cases... Ce sont des aphorismes. Ma préférée, l'avant-dernière..

Faux rêveur 13/01/2007 22:25

:-)