Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
7 décembre 2006 4 07 /12 /décembre /2006 00:24
Des rages mal contenues, risibles car si futiles,
Mots mariés au hasard, ne voulant plus rien dire,
Trop d'idées défendues, et d'une voix malhabile,
Cohérence en retard ? Sans elle pourtant, agir.

Forme et style travaillé, mais ce n'est plus digeste
Trop d'images convenues, de contresens, lourdeurs
Superflu en colliers, épurés il ne reste
Que trop peu de vertus, nul plaisir ni bonheur.

Et pourtant pas un signe ni un seul souffle ici
Qui soit à renier, ce sont mon sang mes pas,
Ni une seule ligne qui n'aille vers le but défini
Je ne peux reculer, je suis où je le dois.

Le doute seul me répète, que rien ne fera taire,
D'une encre acidifiée, que c'est encore raté.
Alors sonnent les trompettes, résonnent les rires. Amer :
Mais rester éveillé

Et puis recommencer

Pour demain achever l'ascension entamée,
Moins seul à ce sommet mais plus libre avant tout
Pas plus proche il est vrai de La Seule Vérité
Mais de quêtes si élevées je n'aurais pas le goût

Pour demain achever avec vous le chemin,
S'il plait à vos paroles de m'y accompagner,
S'il plaisait au passé de s'effacer enfin,
Qu'à de moins mornes atolls je puisse aussi rêver,

Que mêmes pas mêmes sols, tous les jours clones parfaits
"Seule voie" ô camisole, clôturée de regrets
Où même le rock'n'roll n'est plus ce qu'il paraît :

La différence isole, répudie ... disparaît.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Gothikarti 15/08/2007 03:32

s'il n'y avait pas de différence où irions nous mon dieu! tous pareils oh my god! déjà à cause de la mode y'en a plein qui s'habillent pareil alors si y'avait pas du tout de différence oulala...bon en bref, bravo pour ton textebisous :0010:

Faux rêveur 15/08/2007 03:34

L'uniformité... le mal du siècle. T'as vu toutes ces jeunes nanas anorexiques fringuées top mode et ne jurant que par britney etc ? La honte...Et pour les compliments en très bref, merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii :)

petitdiable 09/12/2006 00:24

Tu mets l\\\'accent sur la différence mais nous sommes tous différents... Certains cultivent la différence et d\\\'autres la renient... Mieux vaut être différent que indifférent...
Tu écris sur ton blog des choses qui sont loin de passer pour indifférentes cependant tu rentres dans une sorte de "normalité" en mettant des choses communes : "votez pour mon site, abonnement à la newsletter, livre d\\\'or". Lu tu l\\\'es et apprécié aussi ; ce qui te démarques des autres blogs et te différencie. Cependant, à trop vouloir un jour entrer dans la normalité pour faire "comme si" ou "être dans le moule", on en perd sa différence et ce qui fait de l\\\'être, un être unique... On en vient à s\\\'éloigner de ce qui fût un jour un être différent que l\\\'on appréciait et qui s\\\'est pauvrement banalisé pour se fondre dans la masse et somber parmi les anonymes sans aspirité, vide de tout âme, insipide ; être différent devenu commun à tous...

Faux rêveur 09/12/2006 00:42

J'ai envie d'être lu. Mes mots se contentent d'un papier, se suffisent à eux-même, si ce n'est pas pour un partage. Une fois la décision prise de transposer en blog, autant être lu par le plus de gens possible. Soif inextinguible de "l'autre". Pour cela, certains choisissent de bouleverser complètement les codes, et font progresser le monde... Moi j'ai seulement choisi d'utiliser les mêmes codes, pour en faire autre chose. Une autre voie pour tout de suite. Je laisse demain à ceux qui le savent mieux que moi, qui ont ce talent-là (et je le dis avec toute l'admiration possible).Il y a des rébellions plus douces, subtiles, que d'autres. Ma graine de différence se sent bien dans le cadre que je lui ai tracé. Un jour peut-être elle grandira et voudra s'exprimer autrement. Wait and see... Tout cela me fait p-e paraître conformiste, mais c'est bien un choix conscient, pas une soumission... ma propre dose de différence. Ce que je suis.

Kromatic - Nato 08/12/2006 23:42

Notre destin est d'être seul. Même si nous avons de l'amour et de l'amitié. Nous mourrons dans la solitude, nous sommes seuls face à un bistouri etc.. Mais nous ne sommes pas seuls car nous pouvons échanger avec autrui. Parfois nous pouvons même "communier" avec lui, les ondes ou les affinités électives.
Un écrivain que j'aime dit = "aimer, ce serait aussi écrire avec quelqu'un."
Déjà tu écris pour (être lu) donc tu partages, c'est déjà beaucoup. 
Il n'y a pas de recettes miracles, il y a un peu de magie (oui regarde bien il y a une fée, une muse, un magicien prêt de toi), et un peu de désir. Il faut aussi apprendre la patience, donner le temps au temps.
(je me fais l'impression d'être une vieille mammie donnneuse de lecon avec sa spycho de comptoir aie aie).

Faux rêveur 08/12/2006 23:45

lol non je ne le prend pas comme ça :-) Oui, nous sommes tous irrémédiablement seuls, même s'il y a +/- de partage. Ce qui distingue l'homme de l'enfant c'est la conscience de cela, et l'acceptation, assumer cette solitude...

Kromatic - Nato 08/12/2006 20:25

La différence enrichit aussi.. Un monde où nous serions tous identiques serait un monde mort, sans âmes.
Ce poème m'évoque une certaine solitude de l'âme, mais il est vrai que l'on voit aussi dans les mots des autres ce que l'on a envie d'y voir.

Faux rêveur 08/12/2006 20:34

Dans ce texte, j'en appelle à une vraie différence, mais qui ne séparerait pas les êtres. Idéal inaccessible, la différence est dure à porter, parfois, il faut assumer...Oui, il y a une solitude profonde de l'âme... tu as bien lu...En fait, je fais une critique de l'uniformité, je rêve de moins mornes atolls que cette "différence" qu'on affiche et qui n'en est plus une tant elle devient peu à peu la norme.Et je constate cette solitude de l'âme qui en découle et que j'aimerais vaincre, gràce à des voix qui m'accompagneraient sur le chemin.Toujours pas trouvé...