Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 12:24
Partir
Sans maux sans mobiles
Juste des pas dépassés, partir
Nu et inutile
Sur un nuage
Changer de pays
De paysage
De paix, aussi
Changer de tout de rien
Echanger
Contre l'or de l'horizon ton teint déteint
Ce qui déplaît contre ce qui plaît

Et si l'on te ment au mauvais moment
Que sous ton armure tu te sens souffrir
Sans pour sang
Fais-les tous frire !


Partir
Jeter le faux trouver ce qu'il te faut
Ne plus maudire ne plus rien dire
Lever les bras sous les bravos

Il te faut partir
Fais le choix, ou bien choit
Mais à la fin, avant de fléchir
Tu devras bien réfléchir
A ton devoir

Rester ne sert qu'à serrer
Le cœur des gens dégageant
La route devant
Pour, malgré tes déroutes, avancer

Tu as mieux à faire que l'enfer
Dans leur vie

Tu dois partir.
Partager cet article
Repost0

commentaires

chrystelyne 03/12/2006 21:29

Partir pour être soi, pour ne plus être parasité par les attentes des autres , pour ne plus vivre par procuration, c'est parfois une urgence, une nécessité, pourtant souvent on ne franchit pas le pas , difficile de tourner le dos à sa vie, même si elle est bancale, partir n'est pas forcément s'éloigner au bout du monde mais prendre de la distance par rapport à son shéma de vie, s'inscire dans un autre rapport aux gens aux choses, être plus vrai plus juste, plus authentique, plus soi et tout à coup c'est la stupeur dans l'entourage et pourtant !!!un très beau texte !

Faux rêveur 03/12/2006 22:39

je vois que tu as compris le principe... partir ce n'est pas forcément loin, la distance à prendre est par rapport à une vie sans buts, sans sens... Et on peut très bien prendre cette distance sans faire un pas physiquement...

Barbarette 30/11/2006 12:33

Ca m'évoque du Goldman tout ça (et dans ma bouche c'est flatteur, je trouve que c'est un poète).Partir oui, mais il faut bien peser le pourquoi, et que ce ne soit pas juste pour fuir, sinon  ce que tu tentes d'éviter d'attendra toujours à ton retour ;o)

Faux rêveur 30/11/2006 13:00

"On n'échappe à rien, pas même à ses fuitesquand on se pose on est mort..."... (J-J G - On ira)Irrémédiablement fan de goldman (dont j'ai tous les albums) depuis l'âge de 14 ans... 20 de plus, et ton compliment me touche à un point que tu n'imagines pas...

La Salamandre Rouge 30/11/2006 04:45

Très joli Texte ... Il est tard et je passait par Hasard ... Mais promis je reviendrais ... Hésite pas à jetter un Coup d'Oeil sur ce que je fais, les critiques sont bienvenues ...

sylla 29/11/2006 20:28

Et bien, c'est son grand drame,  ne pas savoir partir; l'enfer oui il devrait, mais... Cela reflète bien l'état d'esprit de ceux qui ont à faire ce choix.Et ceux qui en sont victimes aussi A moins que ce ne soit pas de cela qu'il soit question?
Je découvre, je vais donc avoir de la lecture à rattraper.

Faux rêveur 29/11/2006 20:51

Il est question de ce que le lecteur veut qu'il soit question :-) Plus sérieusement, je voulais exprimer la nécessité de prendre sa vie en main, arrêter de dépendre des autres, ce qui est destructeur pour soi ET pour les autres aussi... et ce quel que soit la forme de dépendance, familiale, amoureuse, ... Il faut savoir exister par soi-même, autonome, pour pouvoir choisir d'être avec quelqu'un sans l'étouffer... et sans se laisser étouffer, aussi...