Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 14:17
Deux mètres à peine nous séparent, mais c'est un autre univers qu'elle habite, un rêve tremblant qui prend corps au rythme de ses doigts sur le clavier, fébriles, joueurs, pressés - en retard, toujours en retard -, jamais sûrs d'autres chose que de la passion... tout ça tour à tour et en même temps, tous les temps, et pourquoi faudrait-il qu'un seul d'entre eux soit le bon ? Son achronologie me va bien.

Un peu de musique accompagne ma contemplation. Sans doute l'essentiel m'échappe, mais sa passion vibre contre les limites de son monde et les font transparentes, juste pour moi, juste...
Sait-elle seulement que c'est ainsi qu'elle est le plus "mienne" ? Fidèle à elle-même jusqu'à la folie, jusqu'à l'Absolu... la beauté qui, n'importe comment, s'invente de ses souffles, ses gestes, ses mots... cette beauté qu'elle commence seulement à apprivoiser, maintenant qu'elle y croit un peu, maintenant que les ombres se déchirent et que sa vie, derrière, lui apparaît comme cette toile vierge offerte à ses choix... maintenant qu'elle a envie, vraiment envie, de s'y peindre autre pour l'être...


Deux mètres, juste à tendre le bras, me pencher un peu. Me lever, peut-être. Poser un baiser doux au creu de sa nuque... Mais je ne briserai pas l'équilibre fragile de plus que mon regard.
Aimer, c'est aussi savoir rester en retrait. Je suis dans son ombre, mais elle ne la fait pas écrasante.
Soudain, elle tourne la tête et y plonge avec moi, un instant.

Notre univers de vie.

Juste à portée de souffle...

16/05/2005
Partager cet article
Repost0

commentaires

zahir 16/11/2006 09:10

J'ai une petite preference, meme s'il m'est difficile de faire un choix. Je prends donc celui-la.