Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 11:56
Sous ton habit d'ombres
ne vouloir voir que l'essentiel
comme un sculpteur, patient,
laisser les formes naître d'elles-même
juste accompagner de la main le mouvement
doucement, patient
suivre la courbe hésitante
toutes ses fuites de remords
suivre, ne surtout pas prétendre
tracer plus droite ligne

sous peine que tout s'effondre

Tout juste guider des yeux
sans en avoir l'air
attentif et léger
laisser le profil se fixer
les coutures s'élargir
la prison perdre les clés
même juste pour un instant

y répondre "présent",
et de la main accompagner le mouvement
si doucement
patient, patient
de la main souligner sur les traits
la naissance de l'intention
tendresse, précision

de ton habit d'ombres, ouvrir le dernier bouton

naître à ton sourire toujours renouvelé
ne jamais finir de l'accompagner

donner ma vie entière pour par instants l'y trouver.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Gothikarti 14/08/2007 21:51

woaw... arrête de m'époustoufler  (hs: purée il m'agace ce p**** de correcteur orthographique!! même quand y'a pas de fautes il me souligne!)c'est vraiment très beau et j'arrive encore à voir... à apercevoir les images... j'aimebisous :0010:

Faux rêveur 14/08/2007 21:59

:-) Celui là n'était vraiment qu'images ... les mots ne pouvaient pas s'assembler autrement, ils ont suivi les courbes... :-)

Nanou 08/08/2006 15:34

Une fois de plus, bravo pour ce poème très sensuel..
Nanou

christian 04/08/2006 18:32

Très beau bravo à l'artiste.......je crois qu'on peux dire ça !

cocole 04/08/2006 09:05

trés beau!
bises

jm malouriÚs (lambert palis) 27/07/2006 01:14

je m'étais promis de revenir...
j'apprécie beaucoup ce poème. C'est vrai, sensualité, érotisme mais à touches légères, voilées. la poésie.