Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
6 avril 2002 6 06 /04 /avril /2002 10:47
Claire,

Cette lettre sans doute te fera un peu mal. Beaucoup penser à nous. Trop de choses que je ne peux pas savoir, je ne suis ni dans ta tête ni dans ton coeur, c’est ce que tu me répétais toujours, et que ça n’excusait pas tout … tu n’as jamais compris que je n’étais pas mieux dans ma tête sans toi que hors de la tienne dans tes colères.

Cette lettre donc, pour t’inviter à me suivre une dernière fois, après quoi puisque tu n’es pas revenue, puisque déjà un mois, je te laisserai vivre sans moi cette vie que tu t’es choisie, et qui te va si bien, d’après nos amis communs …

J’aimerais seulement que tu te souviennes avec moi des moments passés dans ce train qui nous ramenait chez nous après le week-end. Le thalys Paris-Bruxelles. Tu dormais simplement sur mon épaule, ou nous parlions. Rappelle-toi.
Souviens-toi aussi que je t’aimais, comme je t’aimais … autant que tu m’aimais je crois …
Tu me disais que tant que ce train suivrait ses rails, rien ne nous séparerait, jamais … un serment entre lui et nous.

Tu disais tellement de choses, et finalement aujourd’hui, regarde-nous : nous avons déraillé, et le train a continué. Ce week-end nous l’aurions pris, sans doute. Mais tu es partie


Je voulais seulement partager une dernière fois avec toi ces souvenirs simples d’un couple heureux. Souvenirs qu’il va me falloir balayer si je veux continuer. C’est ce que le psychologue m’a dit la dernière fois. Comme si on pouvait évacuer 10 ans juste comme ça … rien qu’en le voulant très fort …
Mais je crois que j’ai trouvé un moyen d’en sortir. Logique. Tu me comprendras j’en suis sûr.

Je te demanderai une dernière chose, et c’est exactement la bonne heure pour ça. Je t’ai fait porter cette lettre spécialement à 19h40, c’était voulu. Il doit donc être maintenant 19h55 (je te connais bien tu vois … respirer l’enveloppe, l’ouvrir délicatement … déplier la feuille sans la froisser … prendre ton temps pour chaque mot …).

Simplement allume la télévision et regarde le journal. Tu liras l’autre page après.



Je ne sais pas quand tu liras ces lignes. Mais sans doute tu as compris.

J’ai simplement pris le train, comme toujours.

Un serment, ça ne se trahit pas.

Je sais, c’est terrible pour les autres passagers, leur famille… mais de toute façon le train les aurait trahis eux aussi, un jour. Ils étaient condamnés, déjà.

J’ai écrit une lettre pour la police, alors ne t’inquiète de rien. Tout est en ordre.


N’oublie pas que je t’aimais. Je t’aurai aimée jusqu’au bout de la voie.


Ce texte a été révisé le 29/06/2006
Partager cet article
Repost0

commentaires

petitdiable 06/07/2006 11:14

il y a ds trains q l'on ne prendra + jms... on est resté sur le quai à regarder partir le
train ... et un jour on a enfin repris le train de la vie...