Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Référencement


Mes autres blogs
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 11:20
Où sont les Mozart, Bach, Picasso, Michel-Ange, de notre époque ? Ne trouve-t-on plus de génie parce qu'il n'y en aurait plus, ou parce qu'on ne sait plus les distinguer ? C'est la question que pose le livre de Sophie Gallois, Genius, dont je vais vous parler dans cet article.

-------------
Résumé
-------------

En fait, la question initiale, ce sont les deux frères Wallberger, milliardaires de leur état, qui se la posent. Au point de décider peu avant leur mort, de léguer par testament leur fortune à une fondation portant leur nom, dont le but serait, chaque année, de trouver et récompenser un génie, musicien ou peintre. La récompense, d'un montant de 5 millions de dollars, aurait pour but d'enlever à l'artiste tout problème matériel, pour lui permettre de créer plus librement.

4 ans plus tard (et autant de cérémonies et de verdicts du jury), si la fondation a bien proposé un certain nombre de candidats, aucun n'a été couronné. Et le neveu des défunts frères, bien décidé à récupérer l'héritage, voit enfin une solution à l'horizon : si au bout de la 5ème année, la fondation n'a toujours pas de génie récompensé, le testament sera cassé et l'argent ira donc au neveu.

Le temps presse, donc, et tout ce qu'il est possible d'entreprendre le sera pour, cette fois, trouver un candidat apte à convaincre le jury...

-------------------------------
La recherche du génie
-------------------------------

S'appuyant sur des données biographiques de génies reconnus, mais également sur des recherches en neurologie, psychologie, et avec l'aide de musicologues et experts artistiques pointus, les méthodes de la fondation pour traquer le génie parmi les milliers de dossiers à examiner sont multiples, et il faut le dire, assez convaincantes. C'est en outre suffisamment bien expliqué dans le livre, mais de façon "soft", pour apporter juste la touche nécessaire de sérieux, et rendre l'objet du livre vraiment crédible.

Cependant, la sélection des candidats a beau se baser sur des critères objectifs, il y a toujours des moments où une seule personne (ou un très petit nombre) décide si oui ou non on va plus loin dans l'étude d'un dossier... et à la lecture du livre, on se rend compte qu'à ce niveau-là, la belle objectivité scientifique s'effondre complètement.

Bref, rien n'est simple

---------------------------------------
Est-ce un livre scientifique ?
--------------------------------------

A ce moment de la lecture de mon article, la question pourrait se poser... en fait non, ce n'est pas un livre scientifique. C'est fondamentalement l'histoire d'une quête, avec des héros, des méchants, des traitres, les habituelles jalousies, complots... Il y a également une histoire d'amour qui se développe (ça aide toujours à lier la sauce romanesque).

S'il fallait ne retenir qu'un genre, alors disons qu'il s'agit d'un roman d'aventure. En effet, de l'Angleterre aux états-unis en passant par Rio, Tanger, il y a dans ce livre beaucoup de mouvement. Les personnages, très bien campés, sont tous extrèmement crédibles, et rendent la lecture réellement vivante. C'en est au point que quand on referme le livre, on aimerait vraiment qu'il y ait une suite, pour qu'on sache ce que deviennent certains des personnages, après. De Baxter Welles, président de la fondation, à David Cavendish, Louise Marandel (chercheurs), Johann Wallden (musicien et compositeur "génial"), ... impossible d'oublier le moindre d'entre eux, tant ils mettent d'eux même, de leurs passions, de leurs excès, tant il est apparent qu'ils sont vraiment DANS l'histoire, à fond...

-------------------------------
Le "plus" de ce roman
-------------------------------

Jusque là je vous ai décris un roman "classique", bien écrit sans doute, mais sans vraiment rien qui le place au dessus ou en dessous de dizaines d'autres avec des thèmes proches. Pourtant, ce roman a un "plus" qui le rend, pour moi, inoubliable, et en même temps qui m'oblige à le relire périodiquement pour me replonger dans l'ambiance... c'est la passion. Normal, pour un livre où il est question de trouver un ou plusieurs génies, de parler de la passion. Mais ici, l'auteur ne fait pas qu'en parler. Elle parvient à faire ressentir aussi bien les émotions musicales que visuelles (devant les toiles) avec une puissance qui capture littéralement le lecteur. Et le rendu des émotions est tel que même ceux qui n'ont jamais rien ressenti de tel en écoutant une musique ou en regardant un tableau pourront transposer avec une autre passion, tant cet emportement total des sens est commun à toutes les passions.

C'est vraiment le point fort du livre.

----------------
Conclusion
----------------

Ma conclusion et celle du livre ne font qu'une : la quête du génie, sans le recul d'une oeuvre conséquence, a-t-elle un sens ? Dans l'instant, on ne peut juger que la personne, les apparences du génie, sans certitudes, sans mise en perspective.

De plus, les conditions de la recherche telles que décrites dans ce livre (obligation de trouver cette année pour assurer la survie de la fondation) conduisent à la précipitation et au refus de prendre des risques, au profit des candidats ayant le profil le moins "attaquable". Et pourtant, combien de génies dans l'histoire étaient humainement "attaquables" ? Beaucoup. La limite entre le génie et la folie étant ténue, beaucoup de ces êtres vivent à l'extrème, et choqueraient la plupart d'entre nous par leur façon d'être...

La fin du livre pose aussi, en filigrane, la question de savoir si récompenser ainsi un génie ne contribue pas à le corrompre, le diminuer... et si le vrai génie se laissera approcher pour qu'on évalue son oeuvre, s'il ne choisira pas la fuite pour préserver son oeuvre de la curiosité des médias, ne laissant que des artistes doués mais "corruptibles" à se mettre sous la dent.


Je ne sais pas si vous aimerez ce livre autant que moi, qui vient de le relire pour la 7ème fois. Je vous le souhaite en tout cas. Je n'ai jamais regretté une seule seconde cet achat "au hasard", le titre et la couverture m'ayant intrigué, le court résumé au dos m'ayant séduit. Comme quoi pour les livres également, la recherche des meilleurs tient souvent du hasard plus que de la science :)

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel - Faux rêveur - dans Lectures
commenter cet article

commentaires