Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Référencement


Mes autres blogs
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 12:38
En réponse au poème "Dehors" de Tilk, que je reproduis ici, je vous présente la suite que j'ai écrite dans les commentaires sur son blog.
N'hésitez pas à lui laisser également vos commentaires.




Dehors
tout est
carambolage

Des charniers
de dominos
poussent

Les papillons
à faire de
mauvais présages

Dans
un drôle
de paysage

A travers
la science
du filtrage

A travers
les techniques
du camouflage

Dans une drôle
de géographie
intérieure

Dedans
mes mains
malaxent

Dedans
mes mains
broient

Dedans
mes mains
réajustent

L'ultime
et infime
dérobade

31/10/2007
Dehors
tout nous pousse
à fuir le dedans

partout des apparences
tout sonne faux
personne ne le remarque

il ne faut pas montrer
sortir du lot
vouloir plus

il ne faut pas
ça ne mène qu'à soi
ce n'est pas vendeur

dehors
on n'achète pas les rêves
on les formate

on n'entend pas les désirs
on les crée
conditionnés

dehors pourtant
ça pourrait être
ce que l'on en fait

partant du dedans
ça pourrait être
un lieu de rencontre

échanges
découverte
enrichissement

dehors
ça pourrait être tant
pourquoi se cacher dedans

jusqu'à nier
ce qui y vit, jusqu'à
ne plus l'entendre ?

16/01/2008
Michel - Faux rêveur

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel - Faux rêveur - dans Recueil : A quatre mains...
commenter cet article

commentaires

gazou 19/01/2008 18:54

ces deux poêmes se répondent l'un l'autre et vont très bien ensemble

Michel - Faux rêveur 19/01/2008 19:00

merci :-)

FERNANDO BRONCHAL 17/01/2008 18:38

tres bonne repliqueamitiétilk

Michel - Faux rêveur 17/01/2008 20:31

Merci :-)

Eva 16/01/2008 12:50

tout n'est qu'invention, tout n'est qu'illusion...en tout cas, ce que je sais c'est que ma vie dans tes bras mon amour, elle, elle est réelleJe t'aime...Bravo pour vous deux

Michel - Faux rêveur 16/01/2008 12:56

oui, à deux tout fonctionne... mais dans la société plus rien ne semble fonctionner parfois, et c'est désespérant... heureusement que tu es là pour me prouver qu'il y a quand même de très bonnes raisons de vouloir vivre :-)