Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Référencement


Mes autres blogs
4 novembre 2007 7 04 /11 /novembre /2007 20:02
Secousses, turbulences
le temps ondule et accélère
on essaye de courir aussi vite que l'air
pour respirer encore, on suit la cadence

à pas d'urgence

en toute chose c'est un grand ménage
qui s'opère presque malgré nous
on trie on classe on tourne des pages
le stress monte, on n'en voit pas le bout

mais la place libre se réoccupe à l'instant
tout s'apaise de tes bras
bientôt y replonger longuement
avec les miens en complément
pour suspendre le temps, et entendre ta voix
murmurer, pour ne pas effrayer le bonheur
"tu es mon coeur"

L'urgence s'évanouit dans un sourire
nous serons vrais à nouveau, dans quelques heures
au bout de ce train et de notre désir
nous serons vrais, à la chaleur
ne sera plus précipitation

Enfin nous serons.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel - Faux rêveur - dans Recueil : Attraction
commenter cet article

commentaires

gazou 05/11/2007 22:21

j'aime beaucoup ce poëme,merci

Michel - Faux rêveur 06/11/2007 09:56

merci à toi :-)

Eva 05/11/2007 11:18

je me souviens que tu m'avais demandé mon avis sur ce poème et je t'avais répondu que je le commerai sur ton blog... VoiciC'est vraiment magnifique... La précipitation que provoque notre manque d'être l'un avec l'autre, l'apaisement immense lors de nos calins.... C'est nous... mais bientôt... l'apaisement ne sera plus, la sérénité vivra toujours.... Je te le promet mon amour...Je t'aime

Michel - Faux rêveur 05/11/2007 14:24

Merci chérie :-)je prie à chaque instant pour qu'il en soit ainsi... je t'aime tant...

Hammer 04/11/2007 20:55

De la tendresse poétique ! Merci, je suis...Ghislain.

Michel - Faux rêveur 05/11/2007 06:48

merci Guislain :-) J'ai justement découvert ton blog récemment, et comptais te contacter pour la rubrique "mot d'ailleurs" de mon blog, quand j'aurais le temps de venir te lire vraiment... ce qui n'est pas encore maintenant lol ...

SAM 04/11/2007 20:45

Ah l'urgence des retrouvailles, le manque de l'autre, puis l'apaisement!" Tout s'apaise de tes bras" à tu voulus dire " DANS tes bras "?

Michel - Faux rêveur 05/11/2007 06:47

s'apaiser de [par] quelque chose existe... j'aurais pu dire "dans" mais il y avait une nuance que je souhaitais exprimer...