Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Licence Creative Commons
Ce blog et les écrits qu'il contient sont mis à disposition par Michel Bosseaux (l'auteur) selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 
 

Newsletter
 

 

Référencement


Mes autres blogs
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 16:52
Il y a plus de choses que l'on croit
qui nous relient, frères humains
des parallèles, que l'on se connaissent ou pas
proches ou lointains

Il est d'autres horizons, des liens
et quand l'un dévie, l'autre suit
peu à peu on croise les mêmes chemins
à la fin un regard nous unit

pour la vie


Il y a des routes tracées, invisibles
inconsciemment nous les ressentons toutes
c'est la grande roue des possibles
la source des doutes

tous ces autres qui nous influencent
que nous ne savons même pas
parallèles dès notre naissance
mais différents quoi qu'il en soit

Alors se souvenir à l'heure du choix
quand trop d'émotions barrent Demain
que nous sommes mais ne sommes pas un
tout à la fois


on ne peut décider que pour soi


et ce n'est pas solitude que d'être ainsi
unique mais infiniment relié
mais pas de marionnettiste derrière ces fils-ci
seulement notre volonté

ce n'est pas souffrance même si pourtant
c'est en aveugle qu'il faut avancer
en se trompant, tellement souvent
alors qu'il suffirait d'une main pour accompagner

une main qui se tende et veuille rester

ce ne sont pas des heures vaines que celles
qui rapprochent ce qui doit l'être
et continuent nos vies vers le ciel
il y a un plan derrière le "paraître"

derrière la façade des habitudes imposées
un plan qui nous suit plus qu'il n'impose
un plan comme des gouttes de rosées
délicatement posées

au matin sur toutes choses

un plan comme un champ de roses
qui ne demande qu'à nous aimer
quand la peur cesse de lutter...

Un plan qui bénit ceux qui osent
qu'ils croient ou non à une autre réalité

toujours le lien croit en chacun
il y a un plan qui n'oublie personne
qui n'oublie rien mais attend, pas loin,
quand la peur résonne...


Notre place est là, à un pas seulement

heureux ceux qui avancent.

30/09/2007


Partager cet article

Repost0

commentaires

Ana 03/10/2007 09:27

"...les mauvaises choses qui nous arrivent sont bien de notre fait, alors que les bonnes semblent comme "tombées du ciel"..."   Les une comme les autres peuvent être de notre fait, ou de ceux et celles qui nous entoure, on devrait en assumer, les bonnes comme les mauvaises, tirer du pire un moindre bien, pour tout simplement mieux avancer et suivre les méandres de la vie. C'est un très beau texte Michel. Bonne journée 

Michel - Faux rêveur 03/10/2007 09:34

oui elles peuvent l'être, mais souvent il y a ce sentiment de pièces qui s'emboitent trop bien dans le puzzle, comme si on était pas seul à construire les bonnes choses...et oui, du mauvais il faut garder le bon, l'expérience salutaire, le moindre bien comme tu dis...merci de ta lecture attentive :-)

zazimuth 02/10/2007 20:21

"On ne peut décider que pour soi"... mais heureusement que l'on peut tendre la main et chercher les regards.

Michel - Faux rêveur 02/10/2007 20:26

oui, on n'est seul que dans ses choix (même si les autres influent, souvent), les autres sont là, autour, et le réconfort quand c'en est un est précieux...

SAM 02/10/2007 11:27

Plein d'humanisme dans ton poème, et les guerres paraissent bien vaines, puisque nous sommes tous différents, et aussi tous égaux, comme si les deux extrêmes ( différence et égalité ) se rejoignaient pour ne former qu'une même et éternelle ligne. Un équilibre ...

Michel - Faux rêveur 02/10/2007 11:59

merci de ta lecture et de ce regard lumineux :-)C'est en effet la même ligne, que beaucoup s'acharnent encore à vouloir tordre, pour être plus égaux que d'autres... mais il faudra bien qu'un jour le monde comprenne...

chrystelyne 01/10/2007 21:15

Une poésie sereine , témoignage d'un long cheminement débouchant sur la foi , foi en soi foi en l'homme, foi en la vie,  foi en Dieu ?  une foi qui porte  qui apaise, un espoir  !amicalement chrystelyne  

Michel - Faux rêveur 01/10/2007 21:45

je ne met pas de nom sur ce(lui) qui crée le plan... chacun complètera selon ses convictions, je n'impose pas les miennes...tu as encore une fois très finement lu...

Kildar 01/10/2007 12:52

La raison du plus faible n'est pas toujours la moins bonne et celle du plus fou la moins sensée..."Extrait de mon prochain texte" qui cadre parfaitement avec ton poème.... Moi je dis

Michel - Faux rêveur 01/10/2007 13:01

:-) joliment dit :-) merci pour le partage en exclusivité :-)