Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Référencement


Mes autres blogs
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 20:25
#031 Azalaïs
nigelle, pont, généalogie, soupière, mare, ossature, combiner, oublier, temporel, fondamental

Ce texte répond à l'exercice du 20/09/2007 de la communauté "Ecriture ludique".


Il nécessite la lecture préalable des textes précédents du "Cycle des Ombres". Vous pourrez en trouver la liste dans la présentation du recueil "Braises", dans la colonne de droite (il faut descendre un peu dans la fenêtre du navigateur...)

L'ensemble des listes reçues dans le cadre du projet, et ce que j'en ai fait jusqu'ici, est consultable ici .



Mayron reconnaît le goût des graines de nigelle, en train de se répandre sur son palais, de s'insinuer en lui, cherchant à envahir tout son corps, comme tant de fois pendant l'Initiation, pour détacher son âme. Il sait qu'il est trop tard pour lutter contre les graines toxiques, il doit faire la paix avec la mort qui s'offre ainsi à lui une nouvelle fois, même s'il y a aujourd'hui des différences fondamentales : il n'est plus au centre d'Initiation, personne ne sera là pour le réveiller. Et il n'a pas choisi le voyage.

Sa mémoire lui restitue ce goût, tellement incrusté dans sa chair, comme l'étreinte de La Bénédiction, protectrice de ce lieu, l'étouffe peu à peu.
C'est sans problème pourtant qu'il était arrivé jusqu'à la Valise, protégé par ses Qualrechs de ce Rêve Eveillé particulier... il avait longuement prié avant d'ouvrir la Valise... et de parlementer avec l'Echelle.

Et là, au moment du dernier pas, Elle se retournait contre lui.

Pour La gravir, il a du accepter de n'être plus un Initié, un Immortel, de n'être plus qu'un en ce corps, sans aucune de ses entités familières... de redevenir humain, sans autre force que ses convictions. Elle a juré que tout se passerait bien.

Et là, il va mourir, alors qu'il est le seul à pouvoir approcher l'Echelle, depuis que l'Invocation rituelle a été perdue. Avec lui s'éteindra l'espoir de vaincre, comme les Prophéties du Livre Dernier se réveleront finalement fausses. Elona ne tardera pas à succomber totalement...

La voix de l'Echelle, dans sa tête, lui susurre qu'il n'était pas celui qui devait la gravir. Il n'était là que pour rouvrir la voie, pas l'emprunter. Il avait oublié le sens exact des prophéties, combiné les mots comme il avait voulu les comprendre pour atteindre un pouvoir temporel qui ne lui était pas destiné. Il allait falloir qu'il paye pour cela.

Mayron, au bord de l'inconscience, reconnaît le Pont, point de passage entre ce monde et la mort.
Le sol le guide vers l'autre côté sans qu'il n'ait à faire un pas, sans qu'il ne puisse en tenter le moindre pour refuser son sort.

Le Guetteur, de l'autre côté du Pont, récite La Grande Généalogie des Ames Mortes... Tout dans son expression révèlent que Mayron y est inscrit, là, à la fin du parchemin, et que ce ne sera plus long avant qu'Il prononce son nom.

Soudain, l'ossature du Pont semble se disloquer... il se sent précipité dans le vide... il a complètement cessé de respirer maintenant...


Mayron est réveillé maintenant, dague à la main. Il baigne dans une mare de sang, celui de son ennemi, un vampire psychique, sorte de chauve-souris géante plongeant ses proies dans des cauchemars profonds avant de les vider de leur substance mentale, cauchemars souvent prémonitoires si la victime survit, ce qui est fort rare.
Ils ne sont qu'unes des nombreuses manifestations de la présence des Ombres, de fidèles serviteurs envoyés pour affaiblir les défenses des derniers combattants.

Mais ils n'ont aucune chance contre les Initiés.


Mayron préfère quand même être prudent. Il se rend à la cuisine, fait réchauffer un peu le contenu d'une soupière, puis, ayant rempli son bol, le vide d'un trait.

Les tremblements qui le prennent alors semble durer des heures...
et achèvent de le guérir de la morsure du vampire, comme le contre-poison fait son effet.

Mayron ne redormira pas cette nuit, il le sait. Et cela lui convient parfaitement. Il sait qu'il doit se souvenir de son cauchemar, absolument. Pour cela, il va passer la nuit auprès de l'Oracle, à lui en partager les moindres détails, pour être sûr d'en comprendre tout le sens.

Et pour ne pas faire d'erreur, le moment venu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel - Faux rêveur - dans Braises - projet "logorallyes"
commenter cet article

commentaires

darkia 21/09/2007 19:02

lol kikoo faux rêveur je viens enfin de lire ton texte ( désolé pour le retard ^^)enfin j'ai bien fait d'attendre sa en vallait le coup encore une fois tu t'en sort très bien avec ces 10 mots :)

Michel - Faux rêveur 21/09/2007 20:27

merci du compliment :-) Je m'en sors comme je peux, c-a-d que je détourne au maximum pour que ça cadre avec ce sur quoi j'ai envie d'écrire :-) Et j'ai l'impression parfois que je réussirais à détourner à peu près n'importe quoi... ;-)

Evil 21/09/2007 17:55

Tres sympathique à lire...Je sais pas trop quoi dire d'autre.

Michel - Faux rêveur 21/09/2007 20:25

il n'en faut pas forcément +... :-)Merci d'être passé me lire :-)

polly 21/09/2007 13:57

Merci pour la suite, et j'attends la suite... fidèle des Ombres je te suis. à bientôt donc.

Michel - Faux rêveur 21/09/2007 14:00

Merci à toi :-) Ca fait plaisir d'être ainsi attendu... :-)

Nanou 21/09/2007 10:54

Je n'ai pas lu les textes précédents du "cycle des ombres", comme tu le recommandes. Je voulais juste savoir, en lisant celui-ci justement j'aurais envie de lire les textes précédents... et bien, oui ! Ce petit texte m'a donné l'eau à la bouche et je m'en vais de ce pas commencer par le commencement....

Michel - Faux rêveur 21/09/2007 10:58

Je ne sais pas si les "épisodes" précédents te plairont autant, il y a divers aspects à ce monde que je développe, et certains sont ... durs.Heureux en tout cas que cet "interlude" dans le développement t'ait donné envie d'en lire + :-) Je me demande, à chaque fois que je pose une nouvelle brique, comment elle va être reçue, si le mur ne va pas s'écrouler... ta réaction me rassure :-)

Claire Ogie 20/09/2007 18:57

Le truc, quand on commence une longue histoire, c'est que le lecteur veut savoir la suite... :o)Tu t'en es très bien sorti de tous ces mots, malgré la soupière qui apparait brutalement et qui m'a surprise, je ne le voyais pas s'alimentant... lol

Michel - Faux rêveur 20/09/2007 20:23

moi non plus lol ce n'est pas s'alimenter, c'est un contre-poison ;-) Mais oui, la soupière tombe comme... un cheveu dans la soupe (la soupière dans la soupe avec la soupe dedans aussi et dedans, une soupière encore ... oups je m'égare c'est moi qui devrais m'alimenter lol )